Entreprise

La société aérospatiale SpaceX, qui travaille notamment pour la Nasa, va licencier 10% de ses quelque 6.000 employés, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

"Pour continuer à fournir nos clients et réussir à développer nos engins interplanétaires ainsi que de l'internet spatial, la société SpaceX doit dégraisser", écrit SpaceX dans un communiqué transmis à l'AFP.

"Ces efforts, même entrepris séparément, ont ruiné d'autres organisations. Cela signifie que nous devons nous séparer de certains membres notre équipe, talentueux et travailleurs", poursuit le communiqué.

"Nous sommes reconnaissants pour tout ce qu'ils ont accompli et leur engagement dans la mission de SpaceX. Cette initiative est uniquement due aux défis extraordinaires qui nous attendent", conclut la société, dont le siège est à Hawthorne, dans la banlieue de Los Angeles.

Selon un email du président de SpaceX, Gwynne Shotwell, envoyé aux employés et obtenu par le Los Angeles Times, cette réduction d'effectifs "est une décision très difficile mais nécessaire".

La firme, fondée par le fantasque milliardaire Elon Musk, ravitaille notamment la Station spatiale internationale pour le compte de la Nasa et doit lui permettre de renvoyer de nouveau des astronautes dans l'espace. Depuis l'arrêt de la navette spatiale en 2011, l'agence américaine, comme toutes les autres, dépend en effet entièrement des fusées Soyouz russes pour ses vols habités.

Elle prévoit également d'envoyer quelque 12.000 satellites de télécommunications dans la décennie à venir pour développer les liaisons internet bon marché.

SpaceX développe actuellement une nouvelle fusée gros porteur, "Starship", appelée à devenir à terme le seul lanceur de SpaceX et qui doit emmener un jour des astronautes autour de la Lune, voire de Mars, selon les projets d'Elon Musk. Aujourd'hui, la société utilise et réutilise ses fusées Falcon 9.