Tout schuss vers l'e-mail marketing

A.Ma. Publié le - Mis à jour le

Entreprise

On le dit souvent, la Belgique est un pays de PME. Certaines enquêtes pointent cependant du doigt le fait que l'esprit d'entreprise y serait moins développé que chez certains de ses voisins. Aujourd'hui et durant deux semaines, la rédaction économique de «La Libre» a décidé de donner la parole à de jeunes entrepreneurs qui se sont retroussé les manches et ont créé leur propre entreprise. Alain Mbange (33 ans), débarqué à 5 ans à «Liége» en provenance de Kinshasa, est de ceux-là.

Quand le choix de la formation s'est fait sentir, il a opté pour l'école d'administration des affaires de l'ULg. Un cursus de 4 ans qui se transforme en 6... En première licence, il saisit en effet l'opportunité d'organiser un séjour au ski après les examens de janvier. Huit cents personnes s'inscrivent pour aller passer une semaine à Risoul, en France, pour 8995 francs belges. La petite station familiale n'avait pas à l'époque une structure suffisante pour commercialiser ses produits auprès des tour-opérateurs (T-O). «Nous avons eu accès à un stock d'hébergement sans devoir apporter de garanties financières avec, à l'arrivée, une rétrocession sur les montants de nos ventes». Il persévère. «Nous n'avions pas de nom mais nous voulions faire de notre projet une entreprise». L'année suivante, Altitudes voit le jour, sous forme de sprl.

«La société s'est bien développée». Jusqu'à ce que... «On débute entre amis, on rigole, cela marche, il faut structurer, les dissensions apparaissent». La sprl devient SA et Alain Mbange se retire.

Entre 1994 et 1996, il prend la température chez Fahrenheit qui opère sur Bruxelles comme Altitudes le fait sur Liège. Il se lance en 1996 avec Halloween, une sprl devenue aujourd'hui un des plus importants T-O pour jeunes. L'accès à la profession, il l'obtient subtilement: René Léonard des voyages du même nom s'intéresse à l'affaire et sa femme est déléguée à la gestion journalière de Halloween. Chaque semaine, se tient à Verviers, chez Léonard, une réunion sur le thème «reporting financier». Le T-O emmène entre 5 et 6.000 jeunes par an aux sports d'hiver, tandis qu'Altitudes - qui, entre-temps, a fait faillite - en convoie entre 7 et 8000, No Limit - en faillite aussi mais dont la marque a été rachetée par Wasteels -, 10000 et Odyssée, actif sur Bruxelles, 3500.

Le «plus» de Halloween? «Créé par des jeunes pour des jeunes qui ont une connaissance parfaite de ce dont un jeune a besoin». Soit, dans la pratique, un encadrement avec des animateurs, des sponsors, des activités et un panel de 8 stations. Dès 1998, le site halloween.be est moderne avec réservation en ligne. Aujourd'hui, ce sont trois agences, à Bruxelles, Liège et Louvain-la-Neuve.

Son «trip Internet»

Naît alors - en 1998 - l'idée d'un site généraliste qui sortirait du seul domaine skiable. Au Benelux et en France. Last Minute sprl est en route. Avec un but avoué: aller trouver les T-O pour qu'ils transfèrent leurs invendus sur le site avec, à la clé, une commission pour Last Minute en cas de vente. C'est de France que vient le problème. Lastminute. com, le site britannique de vente de voyages par Internet y rachète le français Degriftour... «Nous avions l'antériorité mais nous n'avions pas réussi à mettre sur pied un business plan susceptible de convaincre des financiers. Et si on se lançait dans lastminute France, quid de Halloween?». Un accord à l'amiable fut trouvé et Last Minute racheté.

Après l'achat d'un café dans le Carré à Liège, «stratégique», en 2000 vient à Alain Mbange l'envie d'autre chose: «J'étais toujours dans mon trip Internet». Il monte cependant à Paris frapper à la porte de Nouvelles Frontières dont il sait qu'il projette de créer un T-O jeune pour contrer le vieillissement de sa clientèle. Tout est OK, Alain Mbange quitte mais l'affaire ne se fera pas même si NF reste un partenaire.

Alain Mbange «monte» une nouvelle fois à Bruxelles. Il est consultant - système de gestion de base de données au travers d'Internet -, il crée Quantes - participation dans des projets Web et plate-forme de formation dans le secteur des ressources humaines -, il est actuellement en charge de la communication et du marketing interactifs de Tagora. com (Best Of Internet) et a lancé en avril dernier Deep blue eyes, une plate-forme d'e-mail marketing. Et de tels projets, il en a d'autres dans la manche...

© La Libre Belgique 2003

A.Ma.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Voici les agences BNP Paribas Fortis qui devraient être touchées par la restructuration dès 2019

    La banque BNP Paribas Fortis a annoncé ce vendredi qu'elle allait supprimer 267 de ses 678 agences d'ici la fin de 2021. La Libre a obtenu, de source syndicale, une liste de 50 agences qui devraient être touchées par la restructuration dès 2019. 12 se situent à Bruxelles, 14 en Wallonie et 24 en Flandre.

  2. 2
    Odoo, la nouvelle "star" de l’économie wallonne, va créer 1.000 emplois à Louvain-la-Neuve d’ici 2025

    La Wallonie, qui n’est pas tous les jours à la fête sur le plan économique, peut s’enorgueillir d’accueillir sur son territoire quelques pépites technologiques créées par des entrepreneurs attachés à leur région. Les trois noms qui viennent ...

  3. 3
    Une boisson énergétique africaine interdite car elle provoquerait des érections

    Les autorités zambiennes ont interdit une boisson énergétique provoquant des érections après des tests en laboratoire qui ont démontré que celle-ci contenait la même substance que celle présente dans le Viagra. Le breuvage SX Energy Natural Power, ...

  4. 4
    Chez Delhaize, les promos, c'est aussi peanuts

    La promo "peanuts" promettant des "prix vraiment mini" se termine ce mercredi chez Delhaize. Qui dit "des prix vraiment mini" dit, en principe, une bonne affaire pour le consommateur.

  5. 5
    Boeing est-il allé trop loin en lançant le 737 MAX ?

    Boeing n’en voulait pas, de cet avion. C’est Airbus, et le succès de l’A320 modernisé, qui ont forcé la décision. Alors que les 371 B-737 MAX en service sont immobilisés, avec les conséquences dramatiques que l’on peut imaginer pour Boeing, ...

cover-ci

Cover-PM