Deux tiers des Européens veulent se débarrasser des 1 et 2 centimes d'euro

De plus en plus de résidents des pays de la zone euro sont favorables à la suppression des pièces de 1 et 2 centimes d'euro et à l'arrondissement des paiements en espèces à 5 centimes d'euro.

Deux tiers des Européens veulent se débarrasser des 1 et 2 centimes d'euro
©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

Lors d'une consultation publique sur l'opportunité des plus petites pièces en euros, 67 % des participants ont déclaré vouloir s'en débarrasser complètement, selon la Commission européenne. L'euro est la monnaie nationale de 342 millions de citoyens. À la fin de cette année, la Commission prendra une décision sur le sort des pièces. Elle envisage de soumettre une proposition sur une règle d'arrondi pour l'ensemble des dix-neuf pays de la zone euro et peut-être même d'arrêter l'émission de 1 et 2 centimes d'euro, qui ont été introduits le 1er janvier 2002.

La Belgique applique déjà de sa propre initiative la règle de l'arrondi à 5 centimes d'euro, tout comme l'Irlande, l'Italie, la Finlande et les Pays-Bas. Mais il apparaît aujourd'hui qu'il existe une majorité dans tous les pays de la zone euro en faveur de la suppression de ces plus petites pièces. En moyenne, 72 % d'entre eux les trouvent "pas utiles" et 71 % sont favorables à l'introduction d'une règle d'arrondi européenne.

En vertu des règles de l'UE, la Commission est tenue de mener régulièrement des études sur les coûts et l'acceptation sociale de l'utilisation des pièces en euros. En 2018, 64 % ont soutenu la suppression immédiate des pièces de 1 et 2 centimes d'euro.

Des citoyens ont participé au cycle de consultation entre fin septembre et mi-janvier, mais aussi des institutions publiques, des entreprises, des associations commerciales et des organisations de consommateurs. La Commission a reçu plus de 17 000 réponses.

Sur le même sujet