Les Belges investissent dans la mode, l’électronique et les jeux plutôt que dans les voyages

Le secteur des voyages en ligne a réalisé moins de la moitié de ses revenus au premier trimestre 2021 par rapport à la même période l’an dernier, malgré l'augmentation considérable du nombre d'achats en ligne.

Huit jouets sur dix ont été achetés en ligne au premier trimestre.
© Shutterstock
La Libre Eco

D'après le BeCommerce Market Monitor, le secteur des voyages en ligne dans son ensemble a connu une chute de 61,5 % au premier trimestre 2021. Les achats en ligne de billets et d’événements ont également diminué de moitié.

Toutefois, sur cette même période, les Belges ont bien dépensé plus d’argent sur le web pour un total de 2,84 milliards d’euros. "Alors que les Belges ont dépensé pour 28 millions d'achats en ligne à la même période l’année dernière, ce chiffre a maintenant augmenté de moitié pour atteindre 41,9 millions d’achats", souligne Sofie Geeroms, Managing Director de BeCommerce.

Des frais qui, malgré l'achat des voyages qui se fait de plus en plus souvent sur Internet, ne concernent pas ou peu le secteur du tourisme. Au contraire, les dépenses des belges se sont plus tournées vers des produits de consommation et utilisables chez soi.

Huit jouets sur dix achetés en ligne

Trois catégories se distinguent comme étant les principaux moteurs de la croissance : la mode, l’électronique et les jeux. Ce sont les jeux qui font figure de leader absolu, avec un quart du nombre total d’achats en ligne effectué dans la catégorie des jeux d’argent et de hasard, pour un total de 9,6 millions d'euros. Par ailleurs, huit jouets sur dix ont été achetés sur Internet.

Concernant la mode, 70 % des internautes ont acheté plus de vêtements et de chaussures sur le web que dans les magasins physiques. L’industrie de la mode a d’ailleurs engrangé un total de 639 000 euros au cours du premier trimestre 2021.

"Outre les jouets et les articles de mode, les produits électroniques se distinguent également comme une catégorie de premier plan", conclut Sofie Geeroms. "Un quart des personnes interrogées par l'étude de BeCommerce ont déclaré acheter plus de produits électroniques en ligne qu’avant la crise du coronavirus. La confiance des consommateurs dans l’achat de produits coûteux et fragiles s’est clairement renforcée avec la crise sanitaire. En outre, les consommateurs apprécient le confort de la livraison à domicile."

Sur le même sujet