Certaines compagnies proposent désormais l’assurance au kilomètre... pour les motos

Le constat est simple, et pas vraiment neuf : les motards parcourent en moyenne 2 400 kilomètres par an, d’où l’intérêt selon Corona Direct d’adapter la couverture à son utilisation réelle.

placeholder
© Shutterstock

Le marché des deux-roues motorisés neufs se porte bien, en tout cas bien mieux que celui des voitures particulières : la progression des immatriculations est de 16 % depuis janvier par rapport à la même période de 2020, bien plus que le “+7 %” enregistré par le segment des voitures. Seul point commun entre les deux catégories : BMW domine également le classement des motos, avec une part de marché de 16,42 %, devant Honda et Yamaha.

Par rapport à l’exercice 2019, les deux-roues motorisés sont le seul segment à figurer en légère progression semestrielle, de 1,9 %”, notait voilà quelques jours la Febiac, la Fédération de l’Automobile et du Cycle.

Couverture à la journée

Certes, le marché a été difficile en juin, avec une chute de 21,3 % par rapport au même mois de l’année dernière. En cause, là aussi, une pénurie de puces qui ralentit la production de véhicules et donc leurs livraisons.

Si le marché du neuf est certes bien plus modeste avec quelque 12 500 immatriculations de motos sur le semestre par rapport aux 191 000 véhicules particuliers à 4 roues, la catégorie n’en suscite pas moins les convoitises des compagnies d’assurances. La Belgique compte en effet un demi-million de motos et scooters immatriculés pour lesquels l’assurance responsabilité civile (RC) est obligatoire. D’où une concurrence assez vive.

La dernière innovation en date dans l’offre destinée aux motards est due à Corona Direct, qui propose désormais l’assurance au kilomètre, à l’instar du produit jusqu’à présent réservé aux voitures par cette compagnie du groupe Belfius.

Le constat est simple, et pas vraiment neuf : les motards parcourent en moyenne 2 400 kilomètres par an, d’où l’intérêt selon Corona Direct d’adapter la couverture à son utilisation réelle. Le motard y trouverait son compte s’il parcourt moins de 5 000 kilomètres par an.

Voilà deux ans, le groupe P&V avait ciblé spécifiquement les motards occasionnels en proposant une assurance à la journée, séduisante sur le papier. L’expérience n’a toutefois pas dépassé la phase de test et le produit n’a pas été commercialisé.

Usage moins fréquent

Cette utilisation restreinte a en tout cas été prise en compte par de nombreuses compagnies. La formule la plus fréquente consiste à accorder une réduction de prime au client également assuré en RC auto. C’est le cas, par exemple, chez DVV Assurances (groupe Belfius) qui “offre jusqu’à 70 % de réduction”. Même approche chez P&V pour la RC.

Notre produit moto est tarifé en tenant compte de la multimodalité : lorsque le preneur est déjà assuré pour un autre véhicule, ce qui est le cas pour la plupart de nos assurés moto, la prime de la moto baisse drastiquement, jusqu’à -60 %, puisqu’il ne peut pas rouler avec les deux véhicules en même temps”, note Stéphane Brogniez, Head of Customer Solutions chez Yuzzu. L’ex-Touring assurances propose aussi deux mois gratuits à la signature du deuxième contrat.

La majorité de nos clients, soit environ 80 %, couvrent à la fois la moto et la voiture”, remarque pour sa part Gianni De Muynck, porte-parole chez Axa. “Ces clients peuvent bénéficier jusqu’à 75 % de réduction en responsabilité civile et en protection juridique. Cette réduction tient compte de l’usage moins fréquent de la moto notamment pendant les mois d’hiver”. AG Insurance évoque pour sa part une réduction de 75 % également.

Conduite défensive

Ethias est plus large dans son approche : la réduction de 60 % sur la prime RC sera accordée si le propriétaire de la moto possède une assurance auto chez Ethias, mais également si le ou la conjoint(e) est client de la compagnie pour ce produit. Une réduction de 30 euros sera de même accordée s’il possède une assurance habitation auprès de la compagnie.

Chez Baloise, il est même possible de cumuler plusieurs réductions.

La première, jusqu’à 70 % par rapport à la prime normale, est accordée si une voiture de tourisme ou une camionnette est également assurée auprès de la compagnie. Une réduction supplémentaire de 10 % sera octroyée au bon client, c’est-à-dire l’assuré qui possède trois autres produits d’assurance (voiture, habitation et familiale par exemple). Enfin, “le client bénéficiera d’une remise supplémentaire jusqu’à 10 % s’il peut prouver qu’il a réussi un cours de conduite défensive”, précise Bart Walraet, porte-parole.

Sur le même sujet