Les petits fournisseurs d’énergie menacés de faillite : "Si la concurrence devait diminuer, les prix proposés aux clients ne seraient plus compétitifs"

Octa + redoute que des petits fournisseurs quittent le marché de l’énergie ou tombent en faillite. Avec le risque de se retrouver dans la même situation qu’à Bruxelles, où un duopole contrôle le marché.

"À Bruxelles, le marché est déjà contrôlé par le duopole français Engie/Total, dénonce Vincent Declerck. Il ne faudrait pas que la même chose se passe en Flandre et en Wallonie. Cela signerait l’échec de la libéralisation du marché".
"À Bruxelles, le marché est déjà contrôlé par le duopole français Engie/Total, dénonce Vincent Declerck. Il ne faudrait pas que la même chose se passe en Flandre et en Wallonie. Cela signerait l’échec de la libéralisation du marché". ©BELGAIMAGE
Vincent Declerck est directeur commercial d'Octa +, une société active dans la fourniture de gaz et d'électricité ; la livraison de mazout ; et les stations-service. La flambée des prix du gaz et de l'électricité l'inquiète particulièrement. Selon Vincent Declerck, les petits fournisseurs d'énergie vont subir une intense pression. Et il se...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité