Nouveaux records pour les prix de l'électricité en Belgique

Le pic du prix du gaz, les problèmes des centrales nucléaires françaises, la quasi absence de production éolienne et les températures froides provoquent de nouveaux records de prix sur le marché de l'électricité.

Nouveaux records pour les prix de l'électricité en Belgique
©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

Les prix de l'électricité s'envolent à nouveau. Le pic du prix du gaz, les problèmes des centrales nucléaires françaises, la quasi absence de production éolienne et les températures froides provoquent de nouveaux records de prix sur le marché de l'électricité.

Sur le marché de gros, le prix à terme pour 2022 est désormais de 265 euros par mégawattheure. Ce prix qui sera demandé pour la fourniture d'électricité l'année prochaine est un nouveau record.

Sur le marché à court terme, les prix montent également en flèche : aujourd'hui, 620 euros/MWh doivent être payés pour une livraison entre 17h et 18h.

Petits fournisseurs en faillite

C'est surtout la hausse du prix du gaz qui entraîne celle des prix de l'électricité. L'approvisionnement en gaz naturel par le gazoduc de Yamal, qui relie la Russie à l'Allemagne, a été interrompu ce mardi. Il en résulte un prix du gaz de 163 euros/MWh : un record absolu.

En outre, il y a peu de vent, il fait assez froid et certaines centrales nucléaires françaises sont inopinément en panne. Cela oblige la France à importer de l'électricité à des prix élevés.

Les prix historiquement élevés de l'électricité et du gaz entraînent la faillite de plus en plus de petits fournisseurs. Lundi, Watz a dû se rendre au tribunal pour demander la protection contre les créanciers. C'est déjà le troisième fournisseur en peu de temps à connaître des difficultés financières.

Sur le même sujet