Deux fois plus chère que celle des Français, la facture d’électricité des Belges a bondi de 450 euros en l'espace d'un an

450 euros : c'est la hausse colossale de la facture d'électricité des Belges observée en l'espace d'un an. C'est l'entreprise Wikipower, spécialisée dans les achats groupés d'électricité et de gaz, qui fait ce constat après l'analyse du tableau de bord publié chaque mois par la Creg, le régulateur belge de l'énergie.

En novembre 2021, la facture annuelle en Belgique s'élève à 1 321,98 euros contre 682,16 euros en France.
En novembre 2021, la facture annuelle en Belgique s'élève à 1 321,98 euros contre 682,16 euros en France. ©Shutterstock
François Thys

Le montant de la facture annuelle (TVAC) d’un client résidentiel en Belgique est passé de 936,49 euros en 2019, à 869,86 euros en novembre 2020 et à 1 321,98 euros en novembre 2021. Si les Bruxellois se trouvent en-dessous de ce montant avec une facture de 1 254,90 euros, les Wallons sont bien au-dessus avec 1 391,77 euros. En Flandre, le montant est de 1 319,37 euros.

Pour les clients professionnels, cette même facture, après être retombée de 10 620,71 euros (2019) à 9 789,93 euros (2020), a bondi en 2021 à 14 866,70 euros.

"2020 a été synonyme de baisse historique des prix de l'énergie à cause de l'arrivée du coronavirus. Bien que la majeure partie des Belges se soient retrouvés en télétravail, de nombreuses industries ont dû fermer leur porte, ce qui a mis à l'arrêt de nombreux domaines de production et a donc diminué naturellement les besoins énergétiques et la consommation d'électricité. [..] À l'inverse, en 2021, les activités économiques ont repris leur cours, ce qui a fait bondir la demande et donc, les prix sur les marchés de gros. Par conséquent, les prix mis en place par les fournisseurs commerciaux ont eux aussi été revus à la hausse", analyse Wikipower.

Quant à la différence entre les Régions, elle provient notamment des coûts de réseau appliqués par les GRD (gestionnaires de réseau de distribution). "Ce poste de coût leur permet d'entretenir le réseau dans son ensemble et d'effectuer les diverses tâches qui leur sont attitrées (relevé d'index, raccordement de compteur…). Cette disparité au niveau des coûts de réseau pousse à la réflexion et interroge sur la légitimité de nos gouvernements régionaux à être aussi hétéroclites dans le montant de leurs frais de réseau", continue l'entreprise.

Du simple en double entre la France et la Belgique

Et chez les autres ? La comparaison entre la Belgique et ses voisins n'est de nouveau pas très flatteuse pour notre pays. Avec une facture annuelle de 1 321,98 euros, la Belgique est seulement devancée, et de peu, par l'Allemagne avec 1 334,46 euros. Suivent ensuite le Royaume-Uni (1 233,93 euros), les Pays-Bas (1 047,15 euros) et, très loin derrière, la France (682,16 euros). Autrement dit, la facture des Belges est deux fois plus salée que celle de leurs voisins français.

"Si la France est en tête du classement des pays les moins chers en termes d'électricité, c'est en majeure partie grâce au nucléaire. En effet, grâce à ses 58 réacteurs, l'Hexagone produit plus de 70 % de son électricité à bas prix et permet ainsi de fournir la majorité des ménages du pays", détaille l'entreprise. À l'inverse, l'Allemagne et ses 31 % d'énergies renouvelables connaissent des coûts plus élevés. Sans oublier que l'Allemagne, à l'inverse de la France, exporte plus largement l'énergie verte qu'elle produit.

Mais outre le montant total, le contenu de la facture connaît également de nettes différences. Ainsi, si la France, détient le titre du pays ayant la facture la moins élevée c'est notamment parce que "la TVA qui est plus élevée [en Belgique] et chez nos voisins allemands (19 % en Allemagne et 21 % en Belgique)". En Belgique, les surcharges (250,58 euros) et la TVA (227,15 euros) représentent... 34,35 % du montant total. La composante énergie, à savoir 580,21 euros, ne représente donc "que" 41,69 %. Si sa TVA est aussi élevée qu'en Belgique, en comparaison, la composante énergie des Pays-Bas (679,73 euros sur un total de 1 047,15) représente 64,91 % de la facture...

"Si ce pays est quatrième dans le classement, c'est grâce au gouvernement qui, jugeant que l'approvisionnement en énergie est un besoin fondamental, a mis en place 'la réduction énergie' (teruggave), qui correspond en réalité à une réduction d'impôts. En 2021, celle-ci s'élevait à 558,56 € par foyer", glisse encore Wikipower, dont l'analyse complète est disponible sur le site web de l'entreprise.

Sur le même sujet