Indemnisation des déplacements : "Les syndicats déforment la vérité et entravent délibérément le bon déroulement des négociations"

Les employeurs contestent bloquer les négociations portant sur la répartition de l'enveloppe de 30 millions d'euros prévue par le gouvernement fédéral pour aider les travailleurs qui ne peuvent pas se passer de leur voiture.

La Libre Eco avec Belga
"Les travailleurs qui doivent utiliser leur propre voiture ne peuvent pas ou trop peu avoir recours à une intervention et doivent donc être particulièrement soutenus."
"Les travailleurs qui doivent utiliser leur propre voiture ne peuvent pas ou trop peu avoir recours à une intervention et doivent donc être particulièrement soutenus." ©Shutterstock

La FEB, Unizo, UCM et Boerenbond, qui représentent les employeurs au sein du Groupe des Dix, ont mis sur la table des propositions ciblées "pour les travailleurs qui ont vraiment besoin" de leur voiture pour se rendre au travail ou dans le cadre de leur travail. "Les travailleurs qui sont actuellement en difficulté, doivent utiliser leur propre voiture, habitent loin de leur lieu de travail et doivent parcourir de longues distances, ne peuvent pas ou trop peu avoir recours aujourd'hui à une intervention et doivent donc être particulièrement soutenus", selon les employeurs.

>> Lire aussi : Environ 600 000 salariés utilisent leur voiture sans indemnisation pour aller travailler

Dans une réaction livrée jeudi soir, les syndicats accusaient les employeurs "une fois de plus de tirer profit de la situation en demandant une aide du gouvernement pour alléger les coûts énergétiques des entreprises" "en laissant les travailleurs sur le carreau".

"Les syndicats déforment la vérité et entravent délibérément le bon déroulement des négociations", rétorque vendredi le patronat. "Le Groupe des Dix a convenu, par exemple, d'échanger des scénarios au sein d'un groupe de travail, sur la base de rapports objectifs du Conseil central de l'Economie, concernant les personnes éligibles et la manière dont elles pourraient être indemnisées pour leurs déplacements domicile-travail. Les syndicats n'ont même pas voulu participer à ce groupe de travail", dénoncent les représentants des employeurs.

>> Lire aussi :"Pas de mesures fiscales d’encouragement de la voiture" : Les indemnités de déplacement n'évolueront pas

Sur le même sujet