Risques liés au crédit : les établissements financiers maintiennent le coussin de fonds propres à 0%

Le coussin de fonds propres des établissements financiers est à nouveau maintenu à 0 %. Sa réactivation est cependant envisagée pour septembre.

La Libre Eco avec Belga
Au début de 2022, la nécessité d'un tel soutien s'était sensiblement réduite, la reprise économique après la pandémie s'étant accélérée.
Au début de 2022, la nécessité d'un tel soutien s'était sensiblement réduite, la reprise économique après la pandémie s'étant accélérée. ©Shutterstock

Les établissements financiers belges ne doivent toujours pas constituer de coussins supplémentaires pour les risques liés aux crédits qu'ils octroient à l'économie réelle en Belgique. Et ce en vertu de la décision de la Banque nationale (BNB), annoncée mercredi, d'une nouvelle fois maintenir le taux de coussin de fonds propres contracyclique à 0 % pour le troisième trimestre de 2022.

Sa réactivation est cependant envisagée pour septembre. Le coussin de fonds propres contracyclique est constitué dans la phase ascendante du cycle de crédit afin de garantir que les banques disposent d'une marge de manœuvre suffisante pour couvrir les pertes dans la phase descendante.

Cela contribue également à maintenir l'offre de crédit à l'économie et à atténuer le fléchissement du cycle financier, rappelle la BNB, qui prend chaque trimestre une décision sur ce point.

Soutenir les banques

En mars 2020, au début de la pandémie, la Banque nationale avait libéré ce coussin qui se montait à environ 1 milliard d'euros, afin de donner aux banques belges une marge de manœuvre supplémentaire.

Au début de 2022, la nécessité d'un tel soutien s'était sensiblement réduite, la reprise économique après la pandémie s'étant accélérée.

En septembre, en l'absence de signes dénotant clairement une incidence significative de la guerre en Ukraine sur le cycle financier et le dynamisme des prêts bancaires aux ménages et aux sociétés non financières ou la qualité de crédit des prêts à ces contreparties, la BNB estime qu'une réactivation du coussin de fonds propres contracyclique sera alors entièrement justifiée.

Si tel est le cas, le taux serait fixé à 0,5 %, avec une période de mise en œuvre de six mois, précise la Banque nationale.