Nouveau rebond des prix européens de l'électricité qui filent vers un nouveau record

Les géants européens que sont la France et l'Allemagne sont particulièrement touchés.

La Libre Eco avec Belga
Nouveau rebond des prix européens de l'électricité qui filent vers un nouveau record
©Shutterstock

Les prix de l'électricité en Europe affichaient des valeurs record ce jeudi. La crainte que Moscou ne coupe définitivement l'approvisionnement en gaz a des conséquences sur le prix de l'électricité également. Les prix pour le gaz naturel et l'électricité sont repartis à la hausse depuis mi-juin après la décision de la Russie de réduire de 60 % la capacité du principal gazoduc d'Allemagne. L'Europe redoute également de devoir se passer de gaz russe cet hiver.

Le prix du gaz naturel a donc doublé en quelques semaines pour atteindre les 180 euros le mégawattheure. Les prix de l'électricité ne sont pas en reste. Ils suivent en effet les prix du gaz et du charbon.

Jeudi, un nouveau record a été atteint. Le prix pour livrer de l'électricité en Allemagne l'an prochain s'élevait à 355 euros le mégawattheure. En France, les tarifs sont également proches des sommets avec 392 euros par mégawattheure. La Belgique est un peu meilleur marché et il faut compter 276 euros le mégawattheure pour une livraison en 2023.

L'Allemagne et la France constituent la référence sur le marché européen, explique Matthias Detremmerie, courtier chez Elindus. "Les deux pays disposent du plus gros parc de production en Europe. Et compte tenu de l'interconnexion sur le Vieux Continent, on peut voir cela comme un seul marché."

L'approvisionnement en gaz est en outre incertain à l'avenir compte tenu de certaines irrégularités des ressources nucléaires françaises. Et en Allemagne, c'est le niveau d'eau particulièrement bas du Rhin qui pourrait peser, de façon indirecte. "En Allemagne, on en est à vouloir produire de l'électricité de toutes les manières possibles. Le pays veut par exemple en produire à partir de centrales à charbon. Mais comme le niveau du Rhin est particulièrement bas, l'approvisionnement en charbon est compromis."