Attention à cette nouvelle arnaque dans des mails faussement envoyés par le SPF Finances

Des mails frauduleux au nom du SPF Finances et de l'institut Brulé-Scieur circulent ces derniers jours sur le net, mettent en garde mardi les huissiers de justice Brulé et Scieur.

La Libre Eco avec Belga
Attention à cette nouvelle arnaque dans des mails faussement envoyés par le SPF Finances
©Shutterstock

Ce samedi 23 juillet, des centaines de mails frauduleux ont ainsi été envoyés à des contribuables en Wallonie. Il est même possible que la fraude soit d'ordre national.

Les courriels incriminés demandent aux contribuables d'opérer un paiement ou leur annoncent qu'ils vont bénéficier d'un prétendu remboursement.

Dans les deux cas, les conséquences de cette arnaque peuvent être importantes, soit en raison des paiements effectués par les victimes, soit par le piratage de leurs données personnelles.

Ces pratiques d'hameçonnage (aussi appelées "phishing") sont "un problème récurrent", rappelle mardi Florence Angelici, porte-parole du SPF Finances."Nous avons une page sur notre site Internet qui rappelle les mesures à suivre lorsque l'on reçoit un mail qui prétend venir du SPF Finances."

Celles-ci consistent à vérifier une série de données. Ainsi, l'adresse mail de l'émetteur doit se terminer par @minfin.fed.be ou @mailing.minfin.fed.be. Le compte bancaire sur lequel il est demandé de verser de l'argent doit en outre obligatoirement avoir la forme suivante : BEXX 6792 XXXX XXXX.

Il est également possible de reconnaitre les tentatives de fraude en identifiant les courriels se montrant insistants ou menaçants, contenant des fautes d'orthographe, demandant des données bancaires confidentielles, se prétendant venir d'une étude d'huissiers de justice ou contenant une annonce trop belle pour être vraie ou inattendue.

En 2021, le SPF Finances a reçu 14.905 signalements d'hameçonnage, soit plus de 40 par jour. Ce nombre est sans doute plus important en réalité car les tentatives de phishing ne sont souvent pas signalées. Dans certains cas, les destinataires ne sont même pas conscients qu'il s'agit d'une arnaque.