Plus de 100 consommateurs belges se sont vu refuser le paiement électronique obligatoire en juillet

Si un commerçant refuse de proposer un moyen de paiement électronique, il est possible de déposer une plainte via le point de contact du SPF Economie.

F.O.
Les commerçants qui s'obstinent à refuser les paiements numériques risquent une amende pouvant aller jusqu'à 80 000 euros.
Les commerçants qui s'obstinent à refuser les paiements numériques risquent une amende pouvant aller jusqu'à 80 000 euros. ©Shutterstock

Depuis le 1er juillet, toutes les entreprises belges doivent obligatoirement proposer au moins un système de paiement électronique. Terminaux classiques de cartes comme bancontact, applications mobiles, virement bancaire classique… Diverses options sont ouvertes aux commerces, à la condition sine qua non que le moyen de paiement numérique soit gratuit pour le client.

Toutefois, au cours des premières semaines de la nouvelle réglementation, près de 103 consommateurs ont signalé une entorse à la règle. Si un commerçant refuse de proposer un moyen de paiement électronique, il est en effet possible de déposer une plainte via le point de contact du SPF Economie.

Ainsi, plus de 100 établissements ne se sont pas pliés à la nouvelle réglementation en juillet. Ils ont donc reçu un avertissement avec des informations sur la nouvelle réglementation, couplé d'un rappel à l'ordre.

Jusqu'à 80 000 euros d'amende

En outre, les commerçants qui s'obstinent à refuser les paiements numériques risquent une amende pouvant aller jusqu'à 80 000 euros, ou jusqu'à 4 % du chiffre d'affaires annuel total si ce montant est supérieur à 80 000 euros.

"De moins en moins de gens ont de l'argent liquide dans leur poche, affirme Eva De Bleeker, Secrétaire d'État à la Protection des Consommateurs. L'obligation de proposer une option de paiement numérique a donc été très bien accueillie par de nombreux consommateurs. Et nous constatons qu'en général, les nouvelles réglementations sont également très bien respectées par les commerçants".

Eva De Bleeker souligne également qu'il est toujours important pour les consommateurs de pouvoir payer en espèces. Les clients doivent pouvoir choisir entre les deux options, sauf pour des raisons de sécurité ou de santé justifiées (Covid...) ou lorsqu'un magasin est entièrement automatisé (distributeur automatique, libre-service...).