Le nombre de personnes en difficultés financières augmente dangereusement en Belgique

Les travailleurs semblent plus épargnés, mais ils deviennent également plus nombreux à tomber dans la précarité.

La Libre Eco avec Belga
Posséder un emploi ne protège pas 10,4% des travailleurs d'éprouver de (grandes) difficultés à joindre les deux bouts.
Posséder un emploi ne protège pas 10,4% des travailleurs d'éprouver de (grandes) difficultés à joindre les deux bouts. ©Shutterstock

Le nombre de personnes qui connaissent de (grandes) difficultés financières a augmenté en un an, passant de 11,7% de la population belge de 16 à 74 ans au troisième trimestre 2021 à 16,1% au deuxième trimestre 2022, selon des données de Statbel publiées jeudi. Le fossé s'élargit en outre entre les Régions puisqu'on frôle désormais les 30% à Bruxelles contre un peu plus de 10% en Flandre. En Wallonie, 21,1% de personnes ont du mal à joindre les deux bouts. Toutes les catégories de la population sont concernées. Plus du tiers des parents isolés (34%) est désormais dans cette situation, contre 17,6% au troisième trimestre 2021. Les étudiants et les pensionnés aussi font de plus en plus souvent face à des difficultés. L'augmentation est spectaculaire pour les étudiants qui sont 18,2% à éprouver des difficultés à joindre les deux bouts au deuxième trimestre 2022, contre 10,7% au troisième trimestre 2021. Pour les pensionnés, la proportion est passée de 10,8 à 15,5% au deuxième trimestre, relève l'office de statistique.

Les travailleurs semblent plus épargnés, mais ils deviennent également plus nombreux à tomber dans la précarité. "Posséder un emploi ne protège pas 10,4% des travailleurs d'éprouver de (grandes) difficultés à joindre les deux bouts" alors qu'ils n'étaient que 6,5% à reconnaître des difficultés au troisième trimestre 2021.

A la demande du bureau européen de statistique (Eurostat), Statbel effectue cette enquête trimestrielle sur le bien-être personnel et les conditions de vie des Belges (16 à 74 ans) afin de suivre le redressement social en période de pandémie de Covid-19.