Le handicap salarial de la Belgique va encore se creuser

De nouvelles prévisions du Conseil central de l'Économie (CCE), dont l'Echo a pu prendre connaissance, suggèrent qu'entre 2020 et 2024, les salaires belges pourraient avoir augmenté de 4,6% de plus que dans les pays voisins.

Belga
Le handicap salarial de la Belgique va encore se creuser
©Shutterstock

Début septembre, le CCE avait fait état pour l'année 2022 d'un accroissement de l'écart salarial de l'ordre de 1,9% entre la Belgique, où l'indexation automatique des salaires est de mise, et ses trois principaux voisins que sont l'Allemagne, les Pays-Bas et la France. Mais cet été, on s'est éloigné du scénario d'un reflux de l'inflation prédit par certains. En conséquence, il a été demandé au CCE de mettre à jour le plus régulièrement possible ses estimations.

Selon ses dernières prévisions, le Bureau du plan table désormais sur une augmentation des prix à la consommation de 9,4% en 2022 et de 6,5% en 2023. Intégrant ces nouveaux paramètres, le CCE a établi de nouveaux calculs. Ainsi, en 2023, le coût horaire du travail en Belgique augmenterait de 3,1% contre 1,3% dans les pays limitrophes. Et encore de 1,3% contre 0,4% en 2024. Au total, sur la période 2020-2024, calcule le CCE, le handicap salarial de la Belgique pourrait donc s'accroître de 4,6%.

Ces chiffres peuvent encore évoluer, en fonction du contexte économique, mais aussi des négociations salariales en cours ou à venir dans les pays voisins. Mais c'est peu dire qu'ils inquiètent les chefs d'entreprises belges.