Le prix de l'essence à la pompe monte ce mardi, celui du pétrole sur les marchés descend

Le prix maximum de l'essence augmentera à la pompe à partir de mardi, annonce le SPF Économie.

GENVAL, BELGIUM - OCTBER 23 : illustration picture of energy on october 23, 2022 in Genval, Belgium, 23/10/2022   Photo by CHARVAMALOU
©CHARVAMALOU - PHOTO NEWS

Le prix maximum de l'essence 95 RON E5 progressera à 2,0530 euros le litre (+0,083 euro) tandis que l'essence 95 RON E10 s'établira à 1,9930 euro (+0,082 euro). Pour l'essence 98 RON E5 et l'essence 98 RON E10, les nouveaux prix maxima seront également à la hausse avec respectivement 2,2150 (+0,091 euro) et 2,1640 euros le litre (+0,094 euro).

Ces prix résultent des fluctuations des cotations des produits pétroliers et/ou des bio composants inhérents à leurs compositions sur les marchés internationaux.

La Chine tire le pétrole vers le bas

Dans le même temps, les prix du pétrole débutaient la semaine en légère baisse après que les autorités sanitaires chinoises ont réaffirmé le maintien de la politique zéro Covid, refroidissant les espoirs de réouverture du pays, important consommateur de brut.

Vers 10H00 GMT (11H00 à Paris) vendredi, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier 2023, reculait de 0,48 % à 98,10 dollars. Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison en décembre perdait 0,63% à 92,03 dollars.

Les deux références mondiales du brut se négociaient en légère baisse lundi, "les investisseurs digérant (le fait que) les spéculations de la semaine dernière sur un assouplissement de la politique zéro Covid de la Chine" n'aient pas donné suite, explique Stephen Innes, analyste chez Spi.

Les autorités sanitaires chinoises ont douché les espoirs d'un assouplissement de la politique zéro Covid, en soulignant qu'elle continuera à être appliquée "indéfectiblement" malgré la lassitude des habitants. Lundi, la Chine a rapporté son plus important nombre de nouveaux cas de Covid-19 en six mois, avec près de 5 500 nouveaux cas positifs locaux, dont une grande partie dans la province côtière du Guangdong (sud), un important centre manufacturier.

La Chine consomme près de 16 % de la production mondiale de brut, ce qui en fait le deuxième plus grand consommateur au monde, rappelle John Plassard, analyste chez Mirabaud.