Jusqu'à 240 euros d'économies annuelles en changeant d'opérateur télécom

Effectuer une comparaison tarifaire permet de voir quels services correspondent le mieux aux besoins réels des consommateurs.

 Un accord vient d’être conclu avec les opérateurs télécoms du pays.
Pour certains profils, le passage à une autre marque que Proximus, Telenet ou VOO permet de réduire la facture de 241 euros par an en moyenne. ©Proxima Studio - stock.adobe.com

Changer d'opérateur télécom permet d'économiser jusqu'à 240 euros par an dans certains cas. C'est ce qu'affirme mardi le régulateur du secteur, l'Institut belge des postes et des télécommunications (IBPT), dans sa dernière étude nationale de comparaison des prix.

Comparer régulièrement les tarifs dans un marché des télécommunications "loin d'être uniforme" est plus utile que jamais pour aider à économiser, quel que soit le budget des ménages, insiste l'Institut. "Effectuer une comparaison tarifaire permet de voir quels services correspondent le mieux aux besoins réels des consommateurs", souligne-t-il.

Il peut être intéressant de se renseigner sur des marques moins connues, recommande notamment l'IBPT. Pour la téléphonie mobile, par exemple, les marques historiques Telenet et Proximus sont souvent parmi les plus chères du marché.

Un abonnement auprès d'un MVNO, un opérateur alternatif et virtuel qui loue le réseau des grands acteurs, ou auprès d'une marque à bas prix d'un grand opérateur est moins cher en moyenne de 54 à 104 euros par an pour trois des quatre profils étudiés, selon le régulateur.

Relire aussi : La Belgique, toujours "championne" des factures télécoms: "C’est dû à un retard, quand on a raté la libéralisation du réseau"

Ceux qui optent pour un pack alliant produits fixes et mobiles peuvent également souvent réaliser des économies importantes. Cela peut se faire en comparant toutes les offres du marché, mais aussi en adaptant les achats aux besoins réels, c'est-à-dire en les faisant correspondre à des besoins concrets.

Pour certains profils, le passage à une autre marque que Proximus, Telenet ou VOO permet ainsi de réduire la facture de 241 euros par an en moyenne.

Les consommateurs peuvent également élargir leur choix en "panachant" les fournisseurs, c'est-à-dire en prenant un opérateur différent pour leurs besoins fixes (Internet, télévision, téléphonie fixe) et leurs besoins mobiles, par exemple, suggère l'IBPT.

Pour savoir quelles offres répondent le mieux aux besoins individuels et quels plans tarifaires disponibles sont les plus avantageux, il existe le simulateur tarifaire www.meilleurtarif.be, rappelle enfin l'Institut. Il suffit au consommateur de cliquer sur le bouton qui renvoie au simulateur tarifaire depuis la page client de son opérateur actuel. Tout se déroule ensuite automatiquement : les données de consommation réelles sont alors utilisées pour comparer et classer les plans tarifaires existant sur le marché.

Relire aussi : "Pour un opérateur, le sport national, c'est de vous vendre le plus de produits possible"