Fraudes : les banques vérifieront la correspondance entre le numéro IBAN et le nom l'année prochaine

Lors d'un transfert, le client recevra un avertissement si le numéro de compte et le nom du bénéficiaire ne correspondent pas.

Jeune personne, jeune femme utilisant un ordinateur portable (laptop) et une carte de crédit (carte de banque)
©Adobe Stock - TippaPatt

Dès l'année prochaine, les banques contrôleront la correspondance entre le nom du bénéficiaire d'un virement et le numéro IBAN du compte en banque, indique mardi la Fédération belge du secteur financier, Febelfin.

L'objectif est d'éviter les fraudes via des factures falsifiées, sur lesquelles des escrocs indiquent leur propre numéro de compte.

Lundi, la secrétaire d'Etat en charge de la protection des consommateurs Alexia Bertrand (Open Vld) avait évoqué cette piste. Dans le même effort de lutte contre les escroqueries, les banques se sont engagées dès cette année à être accessibles en permanence par téléphone, pour bloquer les applications bancaires des clients victimes de phishing.

Les banques travaillent désormais à un système permettant de contrôler la correspondance du numéro IBAN et du nom du bénéficiaire d'un virement. Le client recevra une notification si les deux données ne semblent pas correspondre, ce qui lui permettra, le cas échéant, de ne pas poursuivre le virement. Le système sera introduit en cours d'année prochaine, selon Febelfin.

"Nous y sommes déjà occupés depuis un certain temps. Le travail préparatif est désormais bouclé. En février, une procédure d'appel d'offres sera lancée", indique Isabelle Marchand, porte-parole de Febelfin. La comparaison entre numéro de compte et nom est un défi, entre autres à cause de la "variation dans l'orthographe de certains noms". "Le système doit tenir compte de toutes les variations, pour éviter trop de signalements d'erreurs", indique la porte-parole.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...