Entouré de Jean-Marc Nollet et de Willy Borsus, Elio Di Rupo vient de présenter les grandes lignes de la politique économique du nouvel exécutif wallon. "Aucune taxe supplémentaire ne verra le jour, l'équilibre budgétaire sera atteint en 2024", indique la nouvelle coalition wallonne PS-MR-Ecolo.

Voilà la liste des mesures de la déclaration gouvernementale citées par le négociateur socialiste.

1. Emploi

Actuellement, moins de deux tiers de la population (63.7%) en âge de travailler participe au marché de travail. L'objectif du gouvernement est "d’augmenter le taux d’emploi et d'atteindre un taux d'emploi de 68.7% en 2025."

La Wallonie renforcera la garantie "jeunes" et visera, aussi rapidement que possible, à offrir à chaque jeune, dans les quatre mois à l’issue des études, une proposition de stage et/ou de formation. "On prend exemple sur l'excellent travail d'Actiris", a réussi à épingler le négociateur PS.

Le Gouvernement étudiera les possibilités d’accorder un incitant financier promérité à l’issue d’une période continue d’un an dans l’exercice d’un emploi en pénurie

2. Marché du travail "zéro sexisme"

La principale mesure fixée par la Wallonie dans cette matière est "l’application stricte de l’égalité salariale". Le gouvernement souhaite "tendre vers une représentation équilibrée des femmes et des hommes à tous les niveaux de responsabilité au sein des administrations publiques".

3. Entreprises et indépendants

La déclaration gouvernementale insiste sur le besoin d'entrepreneurs et d'innovateurs en Wallonie. "Les aides accordées aux entreprises seront orientées vers la création d’emplois durables et de qualité ainsi que vers une économie circulaire, décarbonée et innovante. Les aides seront ciblées, objectives et conditionnées à des résultats mesurables."

La déclaration évoque aussi un "droit à la deuxième chance" afin de mettre fin à la stigmatisation des entrepreneurs, entreprises et indépendants faillis de bonne foi.

Autres mesures :

  • En matière de transports en commun: 29 millions euros dégagés pour tendre progressivement vers la gratuité pour les moins de 25 ans et les plus de 65 ans.
  • 20 millions d'euros supplémentaires pour accroître l'offre des bus de la TEC.
  • Soutien aux prosumers (consommateurs-producteurs d'énergie): la taxe photovoltaïque prévue par la Cwape est reportée de cinq ans.
  • Mobilité douce et collective: 400 millions supplémentaires exclusivement pour ces infrastructures telles que les "autoroutes à vélos".
  • Objectif de pérennisation des centres d'insertion professionnelle.
  • APE: maintien des volumes et "dégagement de moyens financiers" pour stabiliser la situation.
  • Zones "0 chômage de longue durée": expérience pilote en vue d'éradiquer le chômage de longue durée dont souffrent certains espaces de la Wallonie.
  • Mobiliser tous les acteurs concernés pour apporter une réponse structurelle aux métiers en pénurie.
  • Le Forem sera réformé afin d'intensifier l'accompagnement des chercheurs d'emploi.
  • Un effort substantiel sera réalisé pour soutenir la R&D et innovation, la politique industrielle, avec une très forte intensification de la numérisation.
  • Lutte transversale contre pauvreté et inégalités.
  • Logements publics au service des ménages: création de 12000 unités, dont 3000 nouvelles constructions, 6000 agences sociales immobilières (AIS) et 3000 logements vides qui seront rénovés.
  • Plan rénovation de 55.000 logements d'ici 2030
  • Volet important aussi sur l'accès à la propriété: 10 millions d'euros pour financer l'abattement fiscal accordé pour le premier logement occupé par soi, passant de 20.000 à 25.000 euros.
  • Le précompte mobilier sera diminué en Wallonie (75 millions d'euros), soit une baisse de 100 euros par an pour le citoyen. Cela prendra effet dès 2023.
  • Une allocation de loyer pour les plus défavorisés: destinée aux personnes attendant pour accéder à un logement social depuis plus de 2 ans.
  • Santé: transparence des prix dans les maisons de repos et de soins.
  • Objectif de renforcer l'offre de soins de première ligne en soutenant les associations de santé intégrées (maisons médicales)
  • Plan de reconstruction totale du réseau hospitalier en 35 ans.