La FSMA, gendarme des marchés financiers, somme les consommateurs d'être prudents vis-à-vis des prêteurs non agréés. Ceux-ci proposent des faux crédits Les consommateurs. Ils sont par exemple approchés de façon non sollicitée par courriel, au travers des médias sociaux (Facebook, WhatsApp...) ou tombent sur des publicités sur internet. Sur les réseaux sociaux, des profils sont aussi parfois piratés pour promouvoir de faux crédits.

"Cependant, en réalité, il s'agit de faux crédits proposés pour dérober de l'argent aux consommateurs. Les personnes qui les offrent sont des escrocs qui se font passer pour des prêteurs ou pour des collaborateurs d'établissements de crédit et n'hésitent pas à utiliser les noms d'entités agréées. Ce sont des cas d'usurpation d'identité", avertit la FSMA.

Les crédits proposés par ces escrocs le sont à des conditions très alléchantes. "Ils demandent aux consommateurs qui donnent suite à leur offre de préalablement couvrir certains frais liés au crédit. Il peut par exemple s'agir d'une prime d'assurance destinée à protéger le prêteur en cas de non-remboursement du crédit, ou de frais de dossier ou administratifs, etc. Ces frais sont toutefois purement fictifs. Dès que les consommateurs ont payé ces soi-disant frais, le 'prêteur' disparaît dans la nature et il est quasiment impossible de récupérer les sommes versées", explique encore la FSMA.

Les sociétés irrégulièrement actives à l'encontre desquelles la FSMA met le public en garde sont Atlantix Services, Blessing Service, Finev Finance, FNL Groep, Global Bank Investment, Hontabal Invest et Private Finance Group.

La FSMA rappelle au passage une série de recommandations générales : le consommateur est notamment invité à se méfier d'un crédit proposé par internet ou au travers des médias sociaux sans qu'il l'ai demandé et à se méfier des propositions de crédit à des conditions particulièrement avantageuses. Le consommateur est également prié de vérifier si le prêteur dispose de l'agrément nécessaire.