Mes Finances

Une note des partenaires sociaux demande au prochain gouvernement fédéral de ne plus toucher aux taxes sur l’alimentation. L’idée ne peut cependant pas être enterrée vu le contexte budgétaire de la Belgique.

Les négociations sur la formation d’un gouvernement fédéral sont officiellement au point mort. En coulisses, les travaux continuent malgré tout. Les différents acteurs socio-économiques du pays fourbissent leurs armes. C’est de bonne guerre. Chacun aime faire savoir au futur gouvernement où devraient être placées ses priorités. C’est dans ce contexte qu’il faut recadrer la sortie assez musclée du Conseil central de l’économie (CCE) sur le secteur de l’alimentation. Une note, soumise à notre sagacité, qui recommande aux autorités publiques de ne plus toucher à la TVA ou aux accises dans le secteur alimentaire. Le titre de cette note - de ce mémorandum, devrait-on dire - ne laisse planer aucun doute : "Une industrie alimentaire forte comme moteur de notre économie."

1. Que représente le secteur de l’alimentation ?

(...)