Le ton est monté sur Twitter entre le député fédéral Denis Ducarme (MR), ancien ministre des Indépendants et PME, et la fédération du secteur des assurances Assuralia. Le député MR a interpellé le ministre Pierre-Yves Dermagne (PS) pour dénoncer le comportement des compagnies d'assurances vis-à-vis des indépendants à l'arrêt.

"Aujourd'hui, le problème auquel nous sommes confrontés, c'est qu'on demande à des indépendants, à des PME, de payer des primes d'assurances, qui fondamentalement ne sont pas dues. Ces indépendants sont fermés, leurs activités ont cessé", soulignait Denis Ducarme, avant d'ajouter une subtile petite remarque à destination de son collègue. "J'attends de votre part, monsieur le Ministre, vous cher ami socialiste, un peu plus d'interventionnisme dans ce dossier."


Cette vidéo tweetée ce matin était accompagnée d'un petit texte dénonçant "l'indifférence, assez honteuse, du secteur des assurances et d'Assuralia".

Assuralia monte au créneau

Et la réponse de la fédération ne s'est pas fait attendre longtemps. Elle se disait "profondément surprise par les déclarations de Denis Ducarme vu les nombreuses initiatives prises par le secteur pour soutenir les indépendants et les PME".


S'en sont suivis quelques tweets entre Assuralia et Denis Ducarme, chacun faisant valoir ses arguments. A défaut d'être parvenus à un consensus, ces échanges relancent en tout cas le débat sur le rôle que doit jouer le secteur des assurances dans l'aide aux entreprises et la relance de l'économie.