Pour encourager l’investissement à long terme notamment le financement privé des pensions, l'État a mis en place le système d’assurance vie. A la clé, des avantages fiscaux variant de 30 à 60%. Et ça marche ! Le marché de l’assurance vie se porte bien: en 2019, près de 16,3bn€ de versements y ont été effectués[2], au plus haut niveau depuis 2012.

Pour choisir intelligemment votre assurance vie, il y a 3 questions essentielles à vous poser. Premièrement, déterminer le montant que vous souhaitez investir mensuellement et annuellement. En fonction, vous choisirez le produit qui a le meilleur avantage fiscal et le taux de taxation le plus bas. Si vous êtes employé ou fonctionnaire, cela sera l’épargne pension (jusqu'à 980€/an), suivie par l’épargne à long terme (jusqu'à 2350€/an). Ces deux placements vous donnent droit à 30% de remboursement d’impôts, soit plus de 1.000€ d’impôts en moins. Si vous êtes indépendant, la PLCI est tout d’abord conseillée, suivie par une EIP (indépendant en société), ou Épargne Pension (indépendant en personne physique).

Les produits d’assurance vie pour indépendant présentent des avantages fiscaux impressionnants (jusqu'à 60% pour la PLCI) pour compenser une pension légale moyenne faible (1200€ selon l’Inasti en 2019 pour les indépendants, contre 2.600€ pour les fonctionnaires). Ces placements sont 100% déductibles et diminuent donc votre base taxable (si vous ne dépassez pas le plafond d’investissement). Enfin, ils offrent également de la flexibilité en permettant de suspendre à tout moment le contrat pour quelques mois ou plus.

La deuxième question à se poser pour choisir son assurance vie est liée à votre profil de risque : souhaitez-vous que votre argent soit investi en bourse (branche 23) avec un risque plus grand en cas de gain ou de perte ? Ou préférez-vous que votre argent soit géré par la compagnie qui vous octroie un taux de base et une participation bénéficiaire (branche 21) et vous assure ainsi davantage de sécurité ? Hugues Bocquet, directeur commercial chez Seraphin déclare: “En 2019, 75% des nouveaux versements en assurance vie sont placés à taux garanti (branche 21); les belges préfèrent investir en bourse leur argent propre plutôt que leurs économies de pension”. Et si vous souscrivez votre contrat auprès d’une compagnie d’assurance vous pourrez, si vous le souhaitez et sans frais, changer de placement en cours de route en basculant votre capital vers plus de sécurité ou de risque.

Enfin, il importe de choisir la compagnie d’assurance qui vous proposera ce placement. Chez Seraphin, nous regardons particulièrement 3 indicateurs lors de la souscription d’un contrat :

  • La solvabilité de la compagnie : votre investissement se fait sur du très long terme (25 à 35 ans), il importe donc de s’assurer de la robustesse de l’entreprise et de sa capacité à affronter de futurs chocs financiers.
  • Le rendement : le rendement en branche 21 est séparé en un taux de base que les compagnies garantissent, et une part variable additionnelle en fonction de la performance de la compagnie. Il importe de comparer les taux de base, et de regarder l’historique de la part bénéficiaire (bien qu’elle n’est pas un gage pour le futur).
  • Les frais : quels sont les frais de la compagnie et les frais du distributeur ? Ils sont répartis en : frais de gestion, frais d’entrée, et potentiels frais de sortie.

Il est également possible de différencier les compagnies sur base de l’éthique - est ce que les compagnies s’inscrivent dans une logique de développement durable (pas d’investissement dans des industries liées à l’armement, désinvestissement des industries pétrolières) ? Autre question importante : la compagnie vous donne-t-elle la possibilité d’utiliser cet argent dans le cadre de projet immobilier (mise en gage du capital constitué pour obtenir un capital supérieur, ou un crédit en reconstitution) ?

Enfin, vous pourrez utiliser ce contrat pour protéger votre vie future, en octroyant à vos enfants / héritiers un capital minimal en cas de décès, en recevant un revenu garanti en cas d’incapacité de travail, ou adapter votre succession en désignant un bénéficiaire différent. N’oubliez pas de bien lire les conditions générales du produit auquel vous allez souscrire et d’envisager tous les cas de figure, comme dans n’importe quel contrat. Pour en discuter avec vous, les experts de Seraphin se tiennent à votre disposition en semaine de 9h à 19h.

Infos : https://seraphin.be/fr/assurance-vie/independant & https://seraphin.be/fr/assurance-vie

[1] Chiffres CBC
[2] Chiffres Assuralia