Covid-19 et crise financière :

Comment lutter contre le surendettement ?

Un an après le début de sa propagation en Europe, la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 est encore loin d’être terminée. Les mesures de confinement successivement adoptées par les états pour désengorger les hôpitaux ont entraîné la perte de travail, la mise en chômage partiel de certains salariés, ou la fermeture de certains établissements qui n’ont pas pu générer de chiffre d’affaires après une fermeture administrative. De nombreux foyers sont actuellement menacés de surendettement.

Qu’est-ce que le surendettement ?

Quand on fait ses comptes, deux chiffres sont essentiels. D’abord, il y a celui qui représente les sources de revenus. On le calcule en additionnant ses salaires (ou ses revenus non-salariés), ses aides, ses rentes, ses pensions, ses allocations. Ce chiffre constitue ce qui entre en positif dans notre budget mensuel. Ensuite, l’autre chiffre à observer est celui qui est constitué des charges. Pour cela, on calcule les charges fixes et régulières comme les loyers, les échéances de prêts, les impôts, les factures d’eau, d’électricité, de gaz, de téléphone, de fourniture d’internet… Cela représente ce qui entre en négatif dans notre budget mensuel.

Lorsque l’on fait la différence, on obtient ce que l’on appelle le reste à vivre. Lorsque celui-ci est négatif et que nous ne sommes plus en mesure d’assumer nos charges non professionnelles, nous nous trouvons alors en situation de surendettement.

Comment faire face à une situation de surendettement ?

De plus en plus de foyers craignent d’être dans cette situation. Lorsque c’est le cas, il est nécessaire de réagir très vite pour limiter les risques d’être surendetté.

Rééquilibrer son budget

C’est le premier palier du surendettement. Lorsque la différence des revenus et des charges est négative, mais que son montant n’est pas trop important, il est possible de prendre des mesures à titre préventif afin de rééquilibrer son budget. Tout d’abord, on commence par établir une comptabilité claire en utilisant une feuille de calcul. Pour mieux gérer son budget, il faut avoir une vue précise de ses charges, de ses revenus, et il faut fixer des postes de dépenses en leur attribuant un budget limité. Ensuite, il est essentiel de réduire ses charges. On commence par supprimer celles dont on n’a pas besoin pour commencer et l’on cherche à réduire le montant de certaines factures. Pour cela, les simulateurs et les comparateurs en ligne vous permettront de trouver des contrats de fourniture d’énergie, d’internet, de téléphone et des assurances moins chères.

Faire un rachat de crédit

Quand le déséquilibre entre les charges et les revenus est plus important, au point de creuser sérieusement un découvert à la banque. Il faut prendre des mesures plus importantes afin d’éviter de dépasser l’autorisation de découvert. Pour cela, la solution de rachat de crédits s’impose pour les personnes ayant contracté plusieurs types de dettes. Le rachat de crédit (*) permet de regrouper l’ensemble des créances non professionnelles d’une personne ou d’un foyer. Il peut s’agir des échéances de crédits immobiliers, de crédits à la consommation (prêt personnel, crédit renouvelable, etc.), ainsi que les découverts bancaire, les loyers impayés et les retards d'impôt. Le rachat de crédit peut être demandé auprès d’une banque ou d’un organisme de crédit spécialisé dans ce type d’opération. Il est également possible de passer par un organisme de courtage en rachat de crédit. Le regroupement de crédits vous permet ainsi de diminuer le montant de vos mensualités et votre taux d'endettement. On distingue deux types de rachat de crédit :

- Le rachat de crédit à la consommation. Seuls les prêts à la consommation sont regroupés ;

- Le rachat de crédit hypothécaire. L'opération inclut un crédit immobilier et est garantie par une hypothèque.

(*) selon votre profil et hors assurances

Déposer un dossier auprès de la Banque de France

Quand la situation se dégrade, qu’on risque ou qu’on fait l’objet d’un fichage auprès de la banque de France. Il est nécessaire de déposer un dossier de surendettement auprès de celle-ci. Pour cela, vous devez télécharger un dossier de demande ou le récupérer dans une agence de la banque de France près de chez vous. Si vous n’êtes pas encore fiché, le dépôt de dossier entraînera votre enregistrement dans le FICP. Une commission examinera alors le dossier pour établir un plan de redressement financier.

Gérer son endettement en Belgique

En Belgique, il existe des procédures similaires pour faire face à une situation de surendettement. Elles sont différentes selon le lieu où l’on se trouve, mais la procédure est très bien décrite dans une brochure disponible sur le site de la SPF Économie, service public fédéral belge.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.