BNP Paribas Fortis a décidé de retarder les prélèvements des mensualités de crédits immobiliers pour donner la possibilité à tous les emprunteurs de demander le gel des remboursements.

C'est un petit geste en apparence, mais qui devrait soulager de nombreux emprunteurs ayant sur la tête un crédit immobilier. Confrontés, pour nombre d'entre eux, à une période de chômage temporaireet à une baisse conséquente de leurs revenus, il n'est pas toujours facile d'honorer son crédit immobilier en ces temps de crise liée au coronavirus. Les mesures de suspension, et les conditions qui y sont assorties, donnent en effet la possibilité de geler les remboursements pour une période de six mois maximum.

"Dans les faits, même ceux qui n'auraient pas la possibilité d'introduire leur demande pour le mois d'avril pourront malgré tout bénéficier de la mesure puisqu'elle est d'application jusqu'au 31 octobre", explique Hans Marien, resonsable du service presse chez BNP Paribas Fortis. "Mais certains pourraient déjà rencontrer des difficultés dès le mois d'avril. Nous avons donc décidé de ne pas prélever les mensualités de ces crédits le 1er avril, pour leur laisser le temps d'introduire leur demande. Et ce quel que soit le profil, donc même pour ceux qui possèdent plusieurs biens et donc plusieurs crédits. Nous prélèverons ces mensualités la semaine prochaine, mais aucune date n'a encore été arrêtée."

Voilà qui devrait rassurer ceux qui n'ont pas encore eu l'occasion d'introduire leur dossier. Pour les autres, qui pensaient avoir été "oubliés" par leur banque, le débit sera effectué dans les prochains jours.

© IPM