Les tarifs de distribution pèsent lourd sur la facture énergétique des ménages belges.

En moyenne en 2019, les tarifs de distribution représentaient 35,4% de la facture d'électricité et 26,3% de la facture de gaz, ressort-il d'une analyse de l'Observatoire des prix. En 2018, à titre de comparaison, les coûts de distribution représentaient 32% de la facture finale d'électricité et 28% de celle de gaz.

Ces montants couvrent, outre les coûts de distribution de l’électricité et du gaz naturel, l’entretien du réseau existant de câbles pour l’électricité et de conduites pour le gaz naturel (ou l'installation de ces derniers), les coûts pour les obligations de service public, les compensations des pertes du réseau ou encore certaines surcharges locales.

Les gestionnaires de réseau (GRD) disposent d’un monopole naturel régional, c’est pourquoi le marché est fortement réglementé et sous la surveillance des régulateurs régionaux, en charge d’approuver ou ajuster le revenu autorisé des GRD en tenant compte des différents coûts, de la marge bénéficiaire et - éventuellement - d’autres incitants en matière de qualité ou d'efficacité.

Si les tarifs généraux ont plutôt eu tendance à baisser au cours des dernières années, ils n'effacent cependant pas la hausse globale de 66,41% qu'a connu le marché de l'électricité domestique entre 2007 et 2019, et de 18,70% pour le gaz naturel.