Les arnaques aux amendes routières se multiplient. Alors, comment les repérer ?

Tout d'abord, comme expliqué sur le schéma ci-dessous, le paiement d'une contravention s'effectue en plusieurs étapes : la perception immédiate, le rappel de perception immédiate, la proposition de transaction et enfin l'ordre de paiement.

© amendesroutieres.be

Or, des incertitudes peuvent justement survenir sur l'ordre de paiement. En temps normal, c'est la dernière étape de la phase de recouvrement volontaire. Impayé par un citoyen belge, le dossier peut être soumis au SPF Finances pour recouvrement forcé, et dans le cas d'un contrevenant européen, à l'État membre concerné.

Un montant qui ne fait pas foi

Le montant réclamé via l’ordre de paiement varie, car il dépend directement de la somme éventuellement déjà versée. Ainsi, le montant peut être plus ou moins élevé que le montant initialement demandé. Il n'est donc pas possible de déterminer si l’ordre de paiement est authentique ou non sur la seule base du montant.

Trois astuces sont alors possibles pour détecter une éventuelle fraude. Premièrement se connecter au site www.amendesroutieres.be et y entrer son numéro de contravention et le code d'identification mentionné sur le PV. Si ces coordonnées n'existent pas, l'amende est un faux.

Deuxièmement, le numéro de compte bancaire auquel doit s'effectuer le virement, doit impérativement être BE34 6792 0036 2590. Si le numéro est différent, le PV est frauduleux. 

Enfin, n'hésitez pas à contacter le centre d'appel des amendes routières au +32 (0)2 278 55 60, pour une dernière vérification.