Faut-il, comme c'est le cas en Belgique depuis près d'un an, arrondir les prix aux 0 ou 5 centimes pour éventuellement éliminer les pièces de 1 et 2 centimes au sein de la zone euro ? C'est la question que pose la Commission européenne aux citoyens de l'UE dès ce lundi et pendant 15 semaines. Tout un chacun pourra donner son avis en ligne sur cette question.

Outre la Belgique, quatre États membres (Finlande, Irlande, Italie et Pays-Bas) ont déjà arrondi les payements en cash au 0 ou au 5 centimes les plus proches. La Commission européenne, elle, "décidera à la fin de 2021 si une proposition législative sur l'introduction de règles d'arrondi uniformes pour les paiements en espèces dans la zone euro, et éventuellement sur l'abandon des pièces de 1 et 2 cents, est justifiée", écrit-elle dans un communiqué. Une évaluation sur le sujet est donc lancée et elle comprend cette consultation populaire. "Dans le cadre de cette évaluation, la Commission étudiera attentivement les incidences économiques, environnementales et sociales de l'introduction de règles d'arrondi uniformes. Toute proposition future éventuelle en la matière sera basée sur les résultats de cette évaluation et ne sera pas faite avant la fin de ce processus", indique l'institution.

Les raisons qui pousseraient à l'abandon des petites pièces cuivrées sont multiples. On citera que ces pièces ne circulent pas suffisamment; elles sont soit stockées, soit perdues. A contrario, ces pièces collectées sont parfois données à des associations caritatives, souligne la Commission. Les pièces coûtent cher à fabriquer, leur production nécessite des ressources en eau, énergie et produits chimiques. L'impact environnemental n'est donc pas négligeable.

Un sondage européen réalisé l'an dernier montre que 65 % des citoyens de la zone euro veulent supprimer les pièces de 1 et 2 centimes.

Le débat est donc ouvert.