"Il y a des problèmes de financement pour les allocations familiales qui se profilent" en Wallonie, a estimé dimanche Philippe Defeyt (Ecolo) sur RTL-TVI. "Un propos infondé", a rétorqué le président du cdH, Maxime Prévot.

"Il n'y a pas assez d'argent pour financer la totalité des promesses faites pour les allocations familiales, ce sont des choses qu'on découvre", a déclaré M. Defeyt sur le plateau de l'émission "C'est pas tous les jours dimanche", dénonçant au passage le choix de l'opposition à tous les niveaux de pouvoir posé par le cdH.

"C'est un peu facile de quitter le navire quand des difficultés de cette nature, dans lesquelles on a une responsabilité, se jouent", a lancé l'écologiste, rappelant que le dossier des allocations familiales a été géré par une ministre humaniste.

"On ne va pas faire peur aux gens, les allocations familiales continueront à être payées. Mais ça veut dire qu'avant de commencer, il faut déjà combler un certain nombre de trous", a ensuite précisé l'écologiste.

"Le propos de M. Defeyt est infondé", a rétorqué le président du cdH, Maxime Prévot, également sur RTL-TVI. "Les allocations seront bien payées. Une trajectoire de financement claire a été validée, et ce avec le PS", a-t-il rappelé.

D'après lui, Philippe Defeyt a recours à une "technique assez classique", qui consiste "quand une majorité s'esquisse à faire croire qu'il y a un drame budgétaire pour justifier qu'on aura pas les moyens de financer des promesses complètement surfaites avancées pendant la campagne".

"Le paiement des allocations familiales n'est nullement remis en cause", explique Greoli

Le paiement des allocations familiales en Wallonie n'est en aucun cas remis en cause, a affirmé dimanche la ministre wallonne de l'Action sociale, Alda Greoli.

Dans son communiqué, Mme Greoli a souhaité "rappeler, surtout face à des tentatives d'utilisation tendancieuse par d'aucuns, qu'en aucun cas le paiement des allocations familiales n'est remis en cause".

"Les travaux budgétaires en cours font état de dépenses supplémentaires de 70 millions d'euros pour le financement des allocations familiales en Région wallonne. Une part importante est due à la juste indexation des prestations qui est compensée par une recette équivalente. Une autre part de ce besoin d'ajustement est due aux erreurs d'estimations de dépenses pour l'année 2019 qui ont été effectuées par Famifed, organe fédéral de gestion des allocations familiales", détaille Mme Greoli.

"L'erreur des estimations du Fédéral est de quelques 40 millions d'euros pour la Wallonie sur un budget de près de 2 milliards", ajoute-t-elle, précisant qu'il faudra nécessairement en tenir compte lors de l'ajustement budgétaire 2019.

"Le surcoût n'est donc nullement dû ni à la reprise par la Région wallonne de la gestion des allocations familiales ni au nouveau modèle d'allocations familiales qui entrera pleinement en vigueur au 1er janvier 2020", conclut la ministre.