Le taux d'inflation de la zone euro a poursuivi sa hausse en mai, atteignant 2% sur un an, soit l'objectif fixé par la Banque centrale européenne (BCE), selon la première estimation publiée mardi par l'Office européen des statistiques Eurostat.

Il s'agit du taux d'inflation le plus élevé pour la zone euro depuis octobre 2018, quand elle avait atteint 2,3 %. Après cinq mois en terrain négatif fin 2020, l'inflation est revenue en terrain positif depuis janvier et a continuellement progressé depuis.

La hausse a été portée en mai essentiellement par la flambée des prix de l'énergie qui a atteint 13,1 % sur un an, après 10,4 % en avril, tandis que l'activité économique s'est redressée ces dernières semaines grâce à une levée progressive des restrictions liées à la pandémie de Covid.

Sur un an, les prix des services ont toutefois seulement progressé de 1,1 % le mois dernier (+0,9 % en avril), ceux des biens industriels hors énergie de 0,7 % (+0,4 % en avril), et ceux de l'alimentation, alcool et tabac de 0,6 % (comme en avril).

Léger recul du chômage

La BCE se fixe pour objectif une inflation "proche mais inférieure à 2 %" dans la zone euro. La récente hausse des prix a créé de l'inquiétude sur les marchés financiers où des investisseurs redoutent une remontée des taux d'intérêt.

La BCE juge toutefois que la hausse actuelle des prix est temporaire et n'entend pas pour l'instant resserrer sa politique monétaire accommodante. Elle attendra pour cela un retour durable de l'inflation dans le sillage d'une conjoncture économique robuste.

Or celle-ci reste fragile, comme en témoigne le chômage qui ne reflue que lentement en Europe, après avoir nettement progressé pendant plus d'une année de pandémie.

Le taux de chômage de la zone euro a légèrement reculé en avril, touchant 8 % de la population active, après 8,1 % en mars, mais il reste en hausse de 0,7 point sur un an, selon Eurostat.

Pour l'ensemble des 27 pays de l'Union européenne, le taux de chômage s'est élevé à 7,3 % en avril (inchangé par rapport à mars, +0,6 point sur un an).

Le taux de chômage des jeunes (moins de 25 ans) est même resté stable sur un mois en avril à 17,2 %. Il atteignait 16,4% en avril 2020.

Eurostat estime qu'en avril, 15,38 millions d'hommes et de femmes étaient au chômage dans l'UE.