La Belgique est leader européen en ce qui concerne la taxation des véhicules, rapporte jeudi l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA). En moyenne, le fisc réclame 3 187 euros par véhicule motorisé chaque année, selon les calculs de l'association. L'ACEA prend en compta la TVA à l'achat, sur l'entretien, les réparations et pièces, la taxe de roulage, celles sur les carburants, etc. Elle a analysé ces frais dans 13 pays européens.

La Belgique aurait ainsi touché 21,4 milliards d'euros dans ce segment en 2019, pour une moyenne de 3 187 euros par véhicule.

Derrière la Belgique, ce sont l'Autriche (2 678 euros) et la Finlande (2 523 euros) qui récupèrent le plus d'argent sur les véhicules. A l'autre bout de l'échelle, on retrouve la Grèce (1 264 euros) et l'Espagne (1 068 euros).