Devenir client coûte de l'argent, il n'y a pas encore de carte bancaire et les clients ne doivent pas compter sur les intérêts. NewB - la première nouvelle banque belge depuis plus de cinquante ans - a obtenu sa licence bancaire l'année dernière, après avoir réussi à lever 35 millions d'euros auprès de particuliers, mais aussi d'un certain nombre d'institutions telles que des syndicats, des universités, des ONG et même les régions de Bruxelles et de Wallonie. La banque n'a pas de bureaux. Tout se fait en ligne.

Il s'agit d'une banque coopérative, axée sur une activité bancaire éthique et durable. Les premiers services bancaires, à la fin de l'année dernière, ont été fournis par les membres. Un peu plus de 12 000 coopérateurs sur un total de 116 000 ont ouvert près de 21 000 comptes courants et comptes d'épargne.

20 euros pour devenir coopérateur

Le grand public peut devenir client de NewB à partir de ce vendredi. Ceux qui ne sont pas encore coopérateurs doivent le devenir. Ceci est possible à partir de 20 euros. Il existe un compte courant. Les clients choisissent le montant qu'ils souhaitent payer, "en sachant qu'ils sont propriétaires de la banque et que le coût pour NewB est d'environ 2 euros par mois", précise le site. En moyenne, les clients semblent être prêts à payer 2,59 euros par mois, selon les expériences des premières semaines.

Une carte bancaire n'est pas encore disponible, mais le sera à partir de cet été. Les transferts en ligne sont possibles.

Vous pouvez également ouvrir un compte d'épargne. Cependant, cela n'est pas réglementé. Ainsi, aucun intérêt ne sera offert, et il n'y a pas d'exemption du prélèvement à la source. Toutefois, il existe une protection de la garantie des dépôts. La banque n'applique pas de taux d'intérêt de pénalité.

Clients "socialement engagés"

NewB propose également des prêts à terme verts. Les hypothèques ne sont pas possibles pour le moment, et la banque travaille sur les investissements.

La banque attire principalement des clients "socialement engagés", qui veulent garder le contrôle de leurs affaires financières, selon une porte-parole. "Ce sont des personnes qui tiennent à leur autonomie. En plus d'être éthique et durable, la banque veut aussi être transparente. Nous proposons des produits simples. Il n'y a pas de petits caractères. Les gens savent ce qu'il advient de leur argent", dit-elle. "Les grandes banques sont opaques".