Les syndicats et les organisations patronales examinent s'il est possible d'augmenter de 3,5% le salaire minimum, un projet en ce sens étant sur la table du Groupe des Dix, le principal organe de concertation, rapportent De Tijd et L'Echo mardi.

Les plus bas salaires seraient relevés de 1,1% en novembre prochain, et de 2,4% supplémentaires en avril 2020. 136.000 travailleurs pourraient bénéficier de cette mesure. Étant donné que le salaire minimum pour les travailleurs âgés de plus de 20 ans se monte actuellement à 1.655 euros brut par mois, la hausse de 3,5% se traduirait par un supplément de salaire mensuel de 58 euros brut.

Si l'augmentation de 1,1% est acquise, en vertu d'un accord salarial signé en début d'année, les patrons ne se disent prêts à accepter la nouvelle hausse de 2,4% qu'en échange de compensations. Une des possibilités consisterait à réduire les charges sur les salaires inférieurs à 1.900 euros. Cette baisse des cotisations sociales devrait donc être mise en place par le prochain gouvernement fédéral. Les syndicats sont prêts à accepter cette baisse de charges à condition qu'elle soit temporaire.

Le sujet se retrouvera à nouveau sur la table du Groupe des Dix la semaine prochaine.