Comme souvent, les personnes âgées sont principalement ciblées. La fédération rappelle de ne jamais transférer d'argent sans en avoir parlé (de vive voix) avec le parent ou l'ami concerné. "Appelez-le sur un numéro que vous connaissez et vérifiez si la demande d'aide est réelle", conseille-t-elle.

Febelfin va diffuser une vidéo sur les médias sociaux avec un témoignage montrant les astuces utilisées par les fraudeurs. "Cette vidéo vous donnera également des conseils pour vous mettre à l'abri des escrocs."

"Les fraudeurs se donnent beaucoup de mal pour que tout semble crédible. Il est même possible que leur message d'approche soit envoyé au départ d'une adresse e-mail ou d'un numéro de téléphone portable connus. Les fraudeurs peuvent parfois pirater l'adresse e-mail ou le numéro de téléphone portable existant d'un proche. Ils imitent alors le ton ou les termes habituels de vos contacts pour vous faire croire que vous avez vraiment affaire à un ami ou parent", prévient l'organisation.

Elle constate en outre que la technique s'est étendue depuis le deuxième confinement, probablement parce que nous utilisons plus souvent les médias sociaux pour rester en contact avec nos proches.

Febelfin rappelle enfin qu'il est important de signaler toute tentative de fraude auprès de la banque, en lui envoyant le plus rapidement possible le message de l'escroc contenant le lien de paiement ou le numéro IBAN. "Il est également utile de signaler la tentative auprès de la police, même si vous n'avez subi aucun préjudice. Cela permettra à la police d'avoir une meilleure vue d'ensemble concernant les criminels qui se cachent derrière ce type d'escroquerie."

Si la fraude a déjà eu lieu, Febelfin appelle les victimes à avertir immédiatement Card Stop (070/344.344), contacter leur banque et déposer plainte auprès de la police.