Depuis janvier, la part de marché des paiements sans contact a presque triplé en Belgique et représente 37% des transactions électroniques, contre 13% en début d'année et 5% en janvier 2019, indique Worldline vendredi. Entre janvier et septembre, 262 millions de paiements Bancontact sans contact ont été effectués, soit une croissance de 216% par rapport à la même période l'année dernière. Ce mode de paiement est considéré comme le plus hygiénique en cette période de pandémie de coronavirus, car il suffit d'approcher sa carte ou son smartphone à quelques centimètres du terminal pour payer.

Depuis le 14 avril, les consommateurs belges ne doivent par ailleurs saisir un code PIN que lorsque le montant total de leurs achats est supérieur à 50 euros. Le nombre de paiements sans contact pour des montants entre 25 et 50 euros a presque triplé depuis lors, de 9% à 26% aujourd'hui.

"La crise a fortement accéléré un mouvement déjà engagé", commente Eric Spapens, directeur "Partnerships and Public Affairs Merchant Services" chez Worldline. "Tant côté commerçant que côté client, les avantages du paiement sans contact (rapide, simple et sécurisé) ont été complétés par ses avantages sanitaires. En Europe, plus de 50% des transactions sont déjà sans contact et on pourrait s'attendre à cette même vitesse d'adoption en Belgique d'ici la fin de l'année."