La crise a sans aucun doute fait réfléchir les Belges à leurs achats alimentaires. 

Outre l'augmentation de la préférence pour les produits locaux (+42%), conséquence logique de cette crise, le consommateur indique vouloir également consommer davantage de produits issus du commerce équitable (+23%) et bio (+14%) après la crise. C'est une des conclusions de l'étude menée par Fairtrade Belgium (en collaboration avec le bureau Dynata) auprès de plus de 1000 Belges. 

Des tendances également visibles dans les études de marché de Nielsen Benelux. "Selon nos chiffres, les ventes de café sont en forte hausse dans les supermarchés, précise Johan Vrancken, directeur de Nielsen Benelux. De 19,8% depuis le début du lockdown. Celles du café Fairtrade de 29,5%. Des tendances similaires ont été observées pour le thé et le chocolat." 

De son côté, Nicolas Lambert, directeur de Fairtrade Belgium souligne: "On consomme local si possible, international si nécessaire, avec une préférence pour le Fairtrade". En outre, les Belges attachent plus d'importance qu'avant à la dimension humaine de l'économie et de notre alimentation et estiment que les supermarchés et les gouvernements devraient jouer un rôle important après la crise pour faciliter la transition vers plus de durabilité, constate encore Fairtrade Belgium.