Après avoir dévalisés les pharmacies de masques et de gels hydroalcooliques, les consommateurs se jettent, de manière parfois totalement irrationnelle sur d’autres produits.

Les masques de protection et gels hydroalcooliques sont en rupture de stock depuis déjà quelques jours dans les pharmacies du pays, mais pas seulement. Médicaments, thermomètres et huiles essentielles font aussi l'objet de "razzia" de la part des clients paniqués.

En quelques semaines, les thermomètres sont devenus un des articles les plus recherchés dans les pharmacies. Il y a actuellement une véritable rupture de stock, même sur Internet. Il faut dire que la température est un signe de maladie et que la prise de température s’impose dans l’esprit de nombre de personnes. "Des livraisons sont prévues mais on ne sait pas quand exactement", explique une pharmacienne d'Ixelles. "Nous n'en recevrons pas beaucoup, à priori chaque pharmacie a droit à une dizaine de thermomètres."

Aucune réservation n'est d'ailleurs plus admise dans cette pharmacie. "Au début on avait mis en place un dispositif de reservations et liste d'attente mais c'est très rapidement devenu ingérable."

Chez Medi-Market, des livraisons de thermomètres sont prévues dans les prochains jours. "La production d’un de nos deux fournisseurs, un Français, a été réquisitionnée par la France", indique Yvan Verougstraete, fondateur et CEO du groupe Medicare-Market qui chapeaute les enseignes Medi-Market (21 pharmacies et 44 parapharmacies). "Notre autre fournisseur nous livrera 60% de notre commande. Le problème, c’est que la Belgique produit peu d’articles de pharmacies. Les gels Sanitol sont bloqués en Espagne, par exemple, et les gants chirurgicaux le sont en Allemagne."

Dafalgan et huile de ravintsara

Parmi les autres articles achetés, cette fois assurément, de manière totalement irrationnelle, il y a le Dafalgan. Bien davantage d’ailleurs que les autres formes de paracétamol, les formules génériques notamment.

"Nous ne sommes pas en rupture de stock", insiste Yvan Verougstraete, "mais le stock que nous avions prévu pour quatre mois s’est vidé en trois semaines. Il faut que les consommateurs comprennent que cela ne sert à rien d’acheter trois ou quatre boîtes de Dafalgan. Il n’y a aucune raison qu’il en manque." Et surtout aucune raison que ce soit demandé parfois avec une violence verbale anormale, dit-il encore.

Même constat du côté des pharmacies qui insistent sur le fait que faire des stocks de médicaments créé justement des pénuries, là où elle ne seraient pas envisagées si les clients avaient un comportement raisonnable. Des pharmaciens se réservent d'ailleurs le droit de rationaliser les stocks. C'est ce qu'explique la pharmacienne d'Ixelles qui dorénavant "refuse catégoriquement de vendre plus de deux boites de Dafalgan aux clients."

Pour rappel, ce médicament est en vente libre et la prise ne doit pas excéder 3g par jour (c'est-à-dire maximum 3 comprimés). "Une boite par famille est tout à fait suffisant, même si l'on est malade", indique-t-elle.

Autre article ultra prisé, qui commence à se faire rare dans les pharmacies: l’huile essentielle de ravintsara (quelques gouttes à mettre sur les poignets et à respirer, voire à frictionner sur les avant-bras). Il faut dire que des conseils circulent sur les réseaux sociaux évoquant des solutions pour se prémunir du Covid-19, qui pointent cette huile essentielle "antivirale", mais également les vitamines D, C et E, la Quercétine et le Propolis.

Chaises et vitres en plexi

N'ayant plus de masques pour se protéger, les pharmaciens redoublent de créativité pour se prémunir d'une contamination. "Nous avons installés des chaises devant le comptoir afin que les clients gardent leur distance", nous explique-t-on. D'autres ont mis sur pied des vitres en plexiglass pour réduire au maximum le contact client. "Avec le personnel soignant, nous sommes en première ligne, et nous n'avons plus ni masque ni gel", regrettent les pharmaciens. Jusqu'au début de semaine, ceux-ci avaient encore la possibilité de faire leur gel maison mais depuis, les matières premières sont également en rupture de stock...