Placements en fonds: relisez notre chat

Toute cette semaine, Lalibre.be vous propose une série d’articles dédiés aux marchés financiers et aux placements. Ce jeudi, deux spécialistes de la Deutsche Bank –Knut Huys et Jiri Baert– ont répondu à toutes vos questions lors d’un chat.

I. de L.
Placements en fonds: relisez notre chat
©DR

Selon une enquête de la BEAMA, les souscriptions nettes dans les fonds commercialisés en Belgique ont augmenté, au cours du troisième trimestre 2013, de près de 3% par rapport à juin 2013, ce qui porte l’encours de ces fonds à 112,98 milliards d’euros, contre 109,9 milliards d’euros à fin juin 2013. Alors que l’encours des fonds obligataires a diminué de 2,9% au cours du troisième trimestre, les fonds investis en actions ont vu leur encours progresser de 5%. Cette catégorie de fonds a enregistré d’importantes souscriptions nettes qui ont été complétées par des hausses de cours des actifs sous-jacents. L’appétit pour le risque semble donc regagner un peu de terrain chez les investisseurs belges au moment où les bourses enregistraient des hausses. Le secteur belge des fonds a progressé quant à lui de 6% grâce aux souscriptions nettes dans ce segment du marché.

La hausse globale du marché s’explique à concurrence de 90% par l’augmentation des souscriptions nettes. Alors que les sommes qui sont placées sur les livrets d’épargne sont colossales, l’investisseur belge se positionne aussi dans d’autres classes d’actifs et retrouve le chemin des fonds de placement. La baisse enregistrée dans les investissements en fonds obligataires est intégralement imputable à des pertes sur les cours des actifs sous-jacents. Par ailleurs, en ce qui concerne les fonds mixtes, la BEAMA relève que « la catégorie des fonds mixtes (fonds d’épargne-pension inclus) a noté une progression de 0,23 milliard EUR au cours du troisième trimestre de 2013, affichant un encours commercialisé de 29,37 milliards EUR. Cette hausse est due à d'importantes souscriptions nettes. Au cours des trois premiers trimestres de 2013, l’encours des fonds mixtes a progressé de 3,40 milliards EUR ». Les fonds immobiliers ont également connu une progression de 5,2 %, sous l'effet combiné des hausses de cours et d'augmentations de capital. Il semble donc que le secteur des fonds commun de placement commercialisés en Belgique retrouve des couleurs grâce aux souscriptions et à l’amélioration des cours de certains sous-jacents.