Une journée à la Côte belge: quelles sont les villes les plus onéreuses ?

Le prix d’une journée typique en bord de mer peut varier fortement d’une station balnéaire à l’autre.

Vincent Schmidt
Oostende est une des stations balneaires les plus frequentees de la cote. La digue compte de nombreux commerces, cafes, restaurants et tea-rooms. Cite balneaire. Ostend is one of the most fequented cities of belgian coast. Un dimanche d'ete a la cote belge A summer sunday at the belgian coast Credit: JMQuinet/Reporters Reporters / QUINET
Oostende est une des stations balneaires les plus frequentees de la cote. La digue compte de nombreux commerces, cafes, restaurants et tea-rooms. Cite balneaire. Ostend is one of the most fequented cities of belgian coast. Un dimanche d'ete a la cote belge A summer sunday at the belgian coast Credit: JMQuinet/Reporters Reporters / QUINET ©Reporters / QUINET

Le prix d’une journée typique en bord de mer peut varier fortement d’une station balnéaire à l’autre.

On en rêve tous en ces temps de canicule : vivement les vacances au bord de l’eau. Mais si les étudiants ont déjà quasiment tous bouclé leurs examens et que, dans les familles, on pense au prochain départ, une journée à la plage est certes agréable mais pas toujours abordable.

TravelBird, agence de voyage en ligne basée à Amsterdam, a réalisé une étude pour savoir quelles étaient les plages les plus attractives et les plus abordables dans le monde et six plages belges font partie du classement. L’étude inventorie 310 plages de 70 pays. En raison des fluctuations monétaires et de l’inflation, le classement des plages en fonction de leur prix peut considérablement varier d’une année à l’autre.

Pour élaborer ce classement, TravelBird s’est d’abord basé sur une liste globale des plages les plus populaires au monde, puis a réduit cette liste aux 300 plus belles, classées en fonction du coût d’une journée à la plage.

Pour mettre en avant le rapport qualité/prix de chaque plage, cinq éléments essentiels ont été pris en compte, et ce pour chaque destination : le prix d’un tube de crème solaire (200 ml), d’une bouteille d’eau (500 ml), d’une bière (bouteille de 33 cl), d’un déjeuner (repas complet et boissons pour une personne) et d’une glace. La somme des prix de ces cinq indispensables a permis de déterminer le classement final des plages concernées en termes de coûts.

Tous ces coûts ont été calculés en uniformisant la taille des produits utilisés et en basant la conversion monétaire sur les taux de change au 1er juin 2017. "Il est intéressant pour les voyageurs qui planifient leurs vacances de voir à quel point le prix d’une journée à la plage peut varier selon la destination. L’un des facteurs que l’on oublie souvent est la fluctuation du cours de la monnaie locale, qui peut faire une grande différence sur le coût de vos vacances. Les plages britanniques, par exemple, sont devenues presque 10 % plus abordables pour les voyageurs européens après l’annonce du Brexit et la chute du cours de la livre sterling", explique Steven Klooster, PDG de TravelBird. "Et si vous aimez tester la nourriture locale lorsque vous êtes à la plage, pensez par exemple au Vietnam, où vous pourrez déguster des mets locaux plus qu’abordables. Enfin, à certains endroits, vous dépenserez une fortune pour de la crème solaire, parfois jusqu’à trois fois le prix que vous payeriez en Belgique. Pensez donc à en mettre dans vos valises !"

Précisément, en Belgique, contre toute attente, ce n’est pas Knokke la plus chère, mais la bien-nommée reine des plages. Il vous en coûtera en moyenne 26,65 € pour une journée. Westende suit de près (25,96 €), devant Knokke (25,89 €). Le Coq est quant à elle la plage la moins chère de Belgique puisque le prix d’une journée y revient à 25,75 €.

On notera aussi que les six plages belges répertoriées dans le classement ont un coût total inférieur aux plages néerlandaises, loin cependant des plages de Norvège (60,95 € pour la plus chère), de Polynésie française (55,37 €) ou même d’Italie, la plus chère des destinations favorites des Belges, avec des prix variant de 37,51 à 42,60 €, respectivement en Sicile et en Sardaigne. Côté français, c’est surtout la Corse qui affiche les prix les plus élevés (35,40 €), même si certaines stations des Alpes-Maritimes ne sont pas en reste (34,11 € à Paloma Plage).

IPM
©IPM