BCE: l'euro atteint un plus bas depuis mai 2017 face au dollar

BCE: l'euro atteint un plus bas depuis mai 2017 face au dollar.

BCE: l'euro atteint un plus bas depuis mai 2017 face au dollar
©AFP
La Libre Eco

L'euro est brièvement tombé jeudi à son plus bas niveau depuis mai 2017 face au dollar, pénalisé par le discours de la BCE qui envisage un nouvel assouplissement de sa politique monétaire.

Vers 12H30 GMT (14H30 à Bruxelles), la devise européenne est tombée à 1,1102 dollar, un plus bas en plus de deux ans.

"Toutes les options semblent toujours sur la table: changer la trajectoire des taux d'intérêt, introduire un système dégressif pour compenser les effets indésirables de ses taux de dépôts négatifs, et un nouvel assouplissement monétaire", a commenté Jack Allen-Reynolds, analyste pour Capital Economics.

Après leur réunion de jeudi, les gardiens de l'euro sont sortis de l'ambiguïté: pour la première fois depuis avril 2017, ils mentionnent à nouveau explicitement un allègement du coût du crédit et amorcent, comme la Réserve fédérale américaine, une nouvelle phase d'assouplissement.

"Le Conseil des gouverneurs prévoit que les taux d'intérêt directeurs de la BCE resteront à leurs niveaux actuels, ou à des niveaux plus bas, au moins jusqu'à la mi-2020", indique désormais l'institution jeudi dans son communiqué de politique monétaire.

Mais, dans une formule nouvelle, l'institut juge également qu'un "haut degré" d'assouplissement monétaire va rester nécessaire "pendant longtemps" et charge ses services "d'examiner des options" allant d'un nouveau programme de rachats d'obligations à un système de taux dégressifs.

Un assouplissement de la politique monétaire rend la devise concernée moins rémunératrice et donc moins attractive pour les cambistes.

"Après avoir dit en 2012 qu'il ferait 'tout ce qu'il faut' (pour sauver l'euro, ndlr), Mario Draghi a offert un dernier cadeau à la BCE avec ce changement de direction que sa successeure devra assumer", a souligné Neil Wilson, analyste pour Markets.com.

Pendant la conférence de presse, Mario Draghi, le président de l'institution, a ainsi jugé que la conjoncture dans l'industrie était "de pire en pire" et que les perspectives d'inflation étaient dégradées.

Signe de la fébrilité des marchés, vers 12H50 GMT, l'euro effaçait ses pertes et revenait à son niveau d'avant l'annonce de la BCE, gagnant 0,07% face au billet vert à 1,1148 dollar.