On compte sur les banques centrales pour éviter une crise longue comme celle de 2008

P.V.C.
On compte sur les banques centrales pour éviter une crise longue comme celle de 2008
©AFP

Difficile de ne pas songer à la crise financière de 2008 quand on voit le cours des valeurs bancaires plonger sur les places boursières internationales. Doit-on s’attendre à connaître à nouveau les tourments d’un dérapage des économies sur les dix années à venir ? Pour Peter Vanden Houte (Chief Economist ING Belgique), on ne peut jamais rien exclure. Mais, pour lui, la situation est toutefois différente. “En 2008, la crise est née au départ des ‘subprimes’, ces prêts hypothécaires de mauvaise qualité qui ne représentaient pas grand-chose au niveau de l’économie américaine. Mais, lorsqu’à la défiance entre banques ont succédé la défiance des investisseurs et une aversion au risque qui a affecté tous les actifs, il y a eu une succession de crises dans la crise. Avec un ralentissement économique et la création d’une spirale baissière sur le long terme. Ce qui se passe aujourd’hui est différent.”

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...