Wall Street en baisse après une semaine record

Wall Street entamait ce lundi en baisse, après les records de la semaine précédente. Twitter dégringole après sa décision de suspendre le compte de Donald Trump.

Wall Street en baisse après une semaine record
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de New York reculait en début de séance après avoir atteint des records la semaine dernière, le marché restant attentif à l'évolution de la crise sanitaire et aux prochaines mesures de relance aux Etats-Unis. 

Vers 15H00 GMT, l'indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, baissait de 0,42 % à 30.968,71 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, perdait 0,88 % à 13.085,33 points et l'indice élargi S&P 500 cédait 0,51 % à 3.805,33 points.

Coup d'arrêt après une semaine record

Les grands indices de Wall Street avaient clôturé vendredi à des plus hauts, les milieux financiers faisant peu de cas des mauvais chiffres de l'emploi américain et des violences politique à Washington avant la validation par le Congrès de l'élection de Joe Biden comme prochain président des Etats-Unis.

Pour Patrick O'Hare de Briefing, la principale raison de la baisse de lundi matin est "la prise de conscience que le marché a fait preuve de beaucoup d'autosatisfaction et qu'il est monté trop haut et trop vite, particulièrement après la semaine qui s'est déroulée en dehors de Wall Street."

Par conséquent, la Bourse américaine était "mûre pour un repli."

Les acteurs du marché étaient également à l'affût de toute nouvelle sur le front de la pandémie.

La biotech américaine Gilead (+0,30 %) profitait ainsi de la révision à la hausse de ses prévisions de revenus au quatrième trimestre 2020 grâce notamment à la forte demande pour le remdesivir, utilisé comme traitement contre le coronavirus.

Les investisseurs se préparaient en outre à des décisions budgétaires de l'administration Biden, le président élu ayant déclaré vendredi vouloir débloquer des dizaines de milliards de dollars pour soutenir l'économie face à l'impact de la crise sanitaire.

Chute de Twitter

Parmi les valeurs du jour, Twitter plongeait de 7,46 %. Vendredi, le réseau social a suspendu de façon permanente le compte du président américain sortant Donald Trump, deux jours après les émeutes de ses partisans qui ont envahi le Capitole pendant plusieurs heures.

Les géants Apple, Alphabet (maison mère de Google) et Amazon baissaient d'un peu plus de 1 %. Le week-end dernier, Amazon a coupé l'accès à ses serveurs au réseau social Parler, prisé par les partisans de M. Trump. Apple et Google ont pour leur part retiré l'application de leurs plateformes de téléchargement.

JPMorgan prenait 0,57 %. La banque américaine a annoncé dimanche qu'elle suspendait temporairement tout don aux responsables politiques américains dans la foulée des violences au Capitole.

Le constructeur de véhicules électriques haut-de-gamme Tesla, dont l'action n'a cessé de gonfler depuis fin décembre et dont la valeur boursière a dépassé les 800 milliards de dollars vendredi, tombait de 4,85 %.