Le Bel 20 termine en baisse comme Paris et Francfort, dans un faible volume d'échanges dû à un jour férié anglo-saxon

Les Bourses de Bruxelles, Francfort et Paris terminent en baisse, dans des volumes d'échange faibles, après des séances très calmes à laquelle les investisseurs américains et britanniques n'ont pas pris part en raison d'un jour férié.

Le Bel 20 termine en baisse comme Paris et Francfort, dans un faible volume d'échanges dû à un jour férié anglo-saxon
©Shutterstock
La Libre Eco avec G. Se.

Faute de stimuli en provenance de Wall Street et Londres, fermées, le Bel 20 de la Bourse de Bruxelles et ses voisins européens devaient évoluer en roue libre. A l'issue d'une lente descente continue, notre indice de référence avait porté son recul à 0,65 % et terminait à 4.060,36 points avec 16 de ses éléments dans le rouge.

La Bourse de Paris a terminé en baisse de 0,57 %, dans des volumes d'échange faibles. L'indice CAC 40 a lâché 36,94 points, à 6.447,17 points, après être monté jusqu'à 6.496,32 points, nouveau plus haut depuis le 20 septembre 2000. Vendredi, il avait terminé à un niveau inédit en clôture depuis le 19 septembre 2000 (+0,75 %). Sur le mois, l'indice vedette de la place parisienne a gagné 2,83 %.

De son côté, le Dax de la Bourse de Francfort chutait de 0,64 % à 15 421.13 points.

Valeurs de clôture du 31 mai 2021 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 61,56 (62,34)
  • Ackermans - 132,10 (133,10)
  • Aedifica - 106,10 (106,30)
  • Ageas + 53,50 (53,12)
  • Aperam + 45,61 (45,22)
  • arGEN-X - 225,70 (230,50)
  • Cofinimmo + 128,90 (128,30)
  • Colruyt - 49,78 (49,96)
  • Elia - 87,60 (89,30)
  • Galapagos - 61,10 (62,80)
  • GBL - 92,78 (93,20)
  • KBC - 66,88 (67,18)
  • Melexis - 85,40 (85,70)
  • Proximus - 16,60 (16,73)
  • Sofina + 339,80 (337,00)
  • Solvay - 110,40 (111,10)
  • Telenet - 31,76 (31,96)
  • UCB - 76,52 (77,12)
  • Umicore - 49,07 (49,41)
  • WDP - 31,20 (31,24)

Avis des brokers pour Bekaert, Recticel et D'Ieteren :

Bekaert (-1,1 % à 39,06 euros) a vu ses objectifs relevés à deux reprises, de 42 vers 45 euros chez KBC Securities ("accumuler") et de 46 vers 53 euros chez Degroof Petercam ("acheter"). Ces révisions font suite à la tenue du Capital Market Day, à l’occasion duquel la direction a dévoilé une mise à jour de sa stratégie de croissance et de ses objectifs financiers pour 2021. "Le tréfileur continue d’évoluer dans la bonne direction", souligne l’analyste de KBC Securities ; tandis que celui de Degroof Petercam estime que "les nouveaux objectifs fixés par la direction nous semblent relativement prudents".

Recticel (-6,4 % à 14,72 euros) a été confirmé à "acheter" chez Berenberg, qui a relevé son objectif de 16 vers 18 euros. L’analyste du courtier allemand estime que l’offre déposée par Greiner est trop basse pour avoir une chance de réussir, et sous-estime le potentiel de croissance bénéficiaire pour l’exercice en cours. "Nous pensons que le scénario le plus probable sera une hausse de l’offre déposée par le groupe autrichien. Le potentiel haussier reste donc significatif".

D’Ieteren (-0,6 % à 96,4 euros) a également enregistré deux révisions favorables de ses objectifs, de 101 vers 121 euros chez KBC Securities et de 73 vers 106 euros chez Kepler Cheuvreux, les deux courtiers maintenant leur recommandation à "acheter". Les analystes ont réagi à l’annonce d’un relèvement des objectifs pour l’exercice en cours par la direction du groupe, en raison notamment des évolutions favorables enregistrées chez Belron et D’Ieteren Auto. "Même si le cours a déjà intégré une bonne partie de ces nouvelles, les différentes activités sortent renforcées de la crise".

Sur le même sujet