Le Bel 20 lâchait 0,52 % à la fermeture, au lendemain d'un message de la Fed moins accommodant qu'attendu

Les Bourses européennes ont terminé la journée dans des tendances très disparates, le Bel 20 en chute, au lendemain d'une réunion de la Banque centrale américaine (Fed) qui a livré un message moins accommodant qu'attendu mais sans affoler le marché.

Le Bel 20 lâchait 0,52 % à la fermeture, au lendemain d'un message de la Fed moins accommodant qu'attendu
© Shutterstock
La Libre Eco avec G. Se.

Après avoir reperdu pratiquement 1 % ce jeudi matin après six séances consécutives de hausse, l'indice Bel 20 de la Bourse de Bruxelles devait se ressaisir à l'instar de ses voisins européens. Il parvenait ainsi à se maintenir de peu au-dessus des 4.000 points en terminant à 4.204,39 points, en baisse de 0,52 %.

La Bourse de Paris a elle enregistré une nouvelle séance positive (+0,20 %), parvenant à effacer ses pertes de la matinée. L'indice CAC 40 a pris 13,61 points à 6.666,26 points, un nouveau plus haut en clôture depuis le 12 septembre 2000. Mercredi, il avait déjà terminé en hausse de 0,20 %.

L'indice Dax de la Bourse de Francfort augmentait lui de 0,11 % à 15 727.67 points, et le FTSE-100 de la Bourse de Londres perdait en revanche 0,44 % à 7 153.43 points.

Valeurs de clôture du 17/06 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 65,00 (65,34)
  • Ackermans - 134,80 (135,50)
  • Aedifica - 111,70 (113,20)
  • Ageas - 49,56 (49,68)
  • Aperam - 44,93 (46,47)
  • arGEN-X + 265,60 (262,20)
  • Cofinimmo - 130,20 (131,20)
  • Colruyt + 47,84 (45,85)
  • Elia - 93,35 (94,10)
  • Galapagos + 64,11 (63,69)
  • GBL - 93,50 (93,94)
  • KBC - 66,80 (67,10)
  • Melexis - 88,50 (89,35)
  • Proximus - 17,27 (17,62)
  • Sofina - 351,20 (353,40)
  • Solvay - 109,70 (111,05)
  • Telenet - 31,90 (32,20)
  • UCB - 85,48 (85,52)
  • Umicore - 49,39 (50,96)
  • WDP - 32,34 (32,44)

Avis des brokers pour :IBA, Ontex et Celyad :

IBA (+3,5 % à 17 euros) a été confirmé à "conserver" chez KBC Securities, l’objectif étant relevé de 12 vers 17,5 euros. L’analyste souligne que le groupe wallon a bien traversé la crise, et devrait bénéficier de l’accord commercial passé sur le marché chinois tandis que la part des services liée à la protonthérapie continue de progresser. "En outre, le carnet de commandes est à un niveau record, ce qui devrait soutenir l’évolution du chiffre d’affaires à partir de l’année prochaine."

Ontex (-5,1 % à 10,45 euros) a été confirmé à "neutre" chez Barclays Capital, qui a relevé son objectif de 9,7 vers 10,8 euros en raison de la hausse des valorisations sectorielles. L’analyste souligne que la hausse des matières premières va entamer les marges bénéficiaires. "La pulpe de papier, les plastiques et les produits pétroliers sont devenus significativement plus chers durant les derniers mois". Il estime dès lors que le cours pourrait être mis sous pression à court terme si le consensus est amené à ajuster ses attentes.

Celyad (+0,9 % à 4,6 euros) a été confirmé à "acheter" chez Kepler Cheuvreux, l’objectif étant descendu de 13,4 vers 11,4 euros. En plus des récentes données cliniques publiées sur une nouvelle molécule en développement (CYAD-211), cette révision d’objectif intègre les conséquences de l’abandon du développement clinique pour le CYAD-01. "Nous avons également adapté nos attentes suite à l’augmentation de capital réservée à Lincoln Park Capital".

Sur le même sujet