Didi : l'action du "Uber chinois", coté à Wall Street depuis la semaine dernière, chute de 25 %

Le rêve boursier tourne au cauchemar.

Didi : l'action du "Uber chinois", coté à Wall Street depuis la semaine dernière, chute de 25 %
© AFP
Van Campenhout Patrick

La semaine dernière, nous évoquions les premiers pas en Bourse du concurrent chinois d’Uber, Didi Chuxing, un jeune géant du secteur des taxis, également basé sur une application mobile. Un démarrage tout à fait correct à la Bourse de New York pour l’entreprise, qui a vu sa capitalisation boursière monter à près de 70 milliards de dollars aux premiers jours de cotation. L’intérêt pour l’action étant que Didi, contrairement à ses rivaux Uber ou Lyft, réalise des profits.

Mais apparemment, le rêve boursier tourne au cauchemar, et ce mardi, en pré-marché, l’action Didi perdait déjà plus de 20 %. Soit plus de 14 milliards de dollars qui partiraient en fumée...

A l'ouverture de Wall Street, l'action du "Uber chinois" a chuté précisément de 25,18 % à 11,62 dollars, quelques minutes seulement après l'ouverture de la séance du jour.

Et ce n’est peut-être là que le début d’une descente aux enfers. En effet, ce week-end, les autorités chinoises ont lancé une enquête sur les pratiques de Didi en matière de traitement des informations personnelles de ses utilisateurs. Pékin a même ordonné aux principaux magasins d’applications en ligne de suspendre les téléchargements de l’app Didi.

Trop d'influence

Plus ennuyeux, encore, selon le Wall Street Journal, Didi aurait été avertie par les autorités chinoises de problèmes potentiels. Pékin aurait même demandé à Didi de suspendre temporairement son projet de cotation à New York. Ce qui signifie en clair que l’entreprise a manqué à ses devoirs d’informations envers les souscripteurs américains. Voilà qui augure de quelques soucis judiciaires à venir pour l’opérateur chinois.

Didi, comme d’autres groupes chinois portés par l’économie des réseaux, dont Alibaba ou Tencent, est dans le viseur des autorités chinoises qui veulent remettre au pas ces nouveaux géants, trop riches et trop influents, apparemment.

Avertissement sur résultats

Mardi, dans un communiqué réglementaire diffusé par les autorités de marché, l'entreprise chinoise a expliqué s'attendre à assister à un recul de ses résultats en raison de la suspension de son application en Chine, même si, explique-t-elle, les utilisateurs disposant de l'application peuvent continuer à l'utiliser.