Wall Street sur la pente ascendante avant les minutes de la Fed

La Bourse de New York a démarré ce mercredi en légère hausse avant la publication des minutes de la dernière réunion de la Banque centrale américaine (Fed).

Wall Street sur la pente ascendante avant les minutes de la Fed
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de New York a démarré mercredi en légère hausse avant la publication des minutes de la dernière réunion de la Banque centrale américaine (Fed).

A 14H10 GMT, l'indice Dow Jones progressait de 0,07 %, le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 0,20 % et l'indice élargi S&P 500 avançait de 0,18 %.

La veille, Wall Street avait terminé en ordre dispersé après une journée difficile pour les valeurs chinoises. Le Dow Jones avait perdu 0,60 % à 34.577,37 points et le S&P 500 avait lâché 0,20 % à 4.343,55 points tandis que le Nasdaq avait gagné 0,17 % à 14.663,64 points, un nouveau record.

Selon Peter Cardillo, économiste en chef de Spartan Capital Securities, "tous les yeux seront tournés vers les minutes de la Fed", qui vont rendre compte dans le détail à 18H00 GMT de la dernière réunion monétaire des 15 et 16 juin.

La Banque centrale avait secoué les marchés en relevant ses prévisions d'inflation et en commençant à évoquer le moment où il faudrait dresser un plan pour réduire les achats d'actifs qui aident à conserver les taux d'intérêt à la baisse et à soutenir la reprise.

"La clé sera de voir si ils sont allés plus loin sur l'idée d'une réduction des achats" de bons du Trésor et autres actifs, a expliqué M. Cardillo. Mais selon lui, une surprise en ce sens est peu probable et "après la Fed, le marché pourrait accélérer et aboutir sur une séance positive".

Les secteurs du S&P au vert

Les rendements obligataires américains à 10 ans ne paraissaient pas inquiets, reculant à 1,30 % contre 1,34 % la veille.

Peu après l'ouverture, presque tous les secteurs du S&P étaient au vert, tirés par les matériaux (+0,70 %), les technologies de l'information et les produits de consommation (+0,50%).

Amazon, qui avait fini en forte hausse la veille, continuait sur son élan (+1,20 % à 3.720 dollars) profitant de l'annulation par le département américain de la Défense de son mégacontrat de "cloud" avec son rival Microsoft (+0,53 %).

L'action du "Uber chinois", Didi, qui a perdu près de 20 % mardi après que l'autorité chinoise de la cybersécurité a ordonné le retrait de la plate-forme de tous les magasins d'applications au cours du week-end, glissait encore de 7 %.

La dégradation des relations entre la Chine et les Etats-Unis sur le front de la technologie a pris un virage réglementaire qui touche de plus en plus les sociétés chinoises cotées à Wall Street.

L'avertissement chinois lancé à Didi, introduit en bourse il y a seulement une semaine, "est un signe de danger car c'est une attaque envers les Etats-Unis", a jugé l'expert de Spartan Capital Securities. "Si ce n'est pas résolu cela pourrait devenir vraiment dommageable pour la relation entre les deux pays", a ajouté Peter Cardillo.

Sur le même sujet