L’œil du marché : "L'hypothèse que les poussées inflationnistes ne seraient que transitoires confirmée par la Fed"

Les marchés européens trébuchaient solidement à l'ouverture, les grands indices perdant plus d'un point de pourcentage.

placeholder
© Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de Paris perdait 1,27 %, après la publication des minutes de la Fed qui n'ont révélé aucune surprise et alors que Banque centrale européenne va elle aussi publier le compte-rendu de sa dernière discussion dans la journée.

A 09H25, l'indice vedette CAC 40 perdait 82,25 points à 6 445,47 points.

La Bourse de New York a clôturé mercredi en hausse, soutenue par le pragmatisme de la Réserve fédérale qui s'interroge encore sur le rythme et l'ampleur de la reprise économique américaine, selon le compte-rendu de sa dernière réunion.

Les minutes de la Banque centrale américaine n'ont cependant révélé aucune surprise. Comme déjà expliqué à l'issue de leur réunion des 15 et 16 juin, les membres du comité monétaire et financier ont échangé sur plusieurs hypothèses à moyen terme mais attendent de nouveaux indicateurs pour changer éventuellement de trajectoire monétaire.

L'hypothèse que les poussées inflationnistes ne seraient que transitoires est par ailleurs confirmée, même si les membres sont en désaccord sur la durée probable du pic inflationniste.

Dans la foulée de la Fed, la Banque centrale européenne (BCE) va publier jeudi le compte-rendu de sa dernière réunion de politique monétaire de juin.

La Bourse de Bruxelles ouvrait également en rouge vif, le Bel 20 lâchant 1,01 % à 4 135,38 points. Même chose à la Bourse de Francfort, où le DAX abandonnait d'entrée 1,22 % à 15 501,11 points. La Bourse de Londres ne faisait pas exception, le FTSE-100 perdant 1,32 % à 7 056,65 points.