Wall Street remonte modestement la pente après les inquiétudes de la veille

La Bourse de New York repartait dans le vert ce vendredi après les pertes de la veille, suscitées par les inquiétudes autour de la propagation des variants du coronavirus.

placeholder
© Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

Wall Street repartait dans le vert après les pertes de la veille suscitées par les inquiétudes autour de la propagation des variants du coronavirus. A 14H20 GMT, l'indice Dow Jones avançait de 1,15 %, le Nasdaq progressait de 0,36 % et le S&P 500 gagnait 0,81 %.

Jeudi, l'indice Dow Jones avait perdu 0,75 % à 34.421,93 points et le Nasdaq à forte coloration technologique avait lâché 0,72 % à 14.559,78 points, alors que la résurgence du virus faisait naître une inquiétude sur la croissance mondiale.

L'indice élargi S&P 500 avait aussi cédé 0,86 % à 4.320,82 points.

"Les lois de la physique boursière sont de retour, ce qui est descendu devant remonter", estimait Patrick O'Hare de Briefing.com.

Les analystes de Schwab prévoyaient que pour cette dernière séance d'une semaine agitée, "le marché allait conclure sur des gains hebdomadaires". "L'impact potentiel de la propagation du variant Delta dans le monde reste à l'ordre du jour ainsi que les incertitudes concernant la trajectoire des politiques monétaires mondiales", ont-ils néanmoins ajouté.

JJ Kinahan de TD Ameritrade soulignait aussi que "les inquiétudes autour du variant Delta qui pourrait ralentir la réouverture des économies", comme celle du Japon, "conduisent à penser que les banques centrales à l'étranger ne vont pas se presser pour réduire leur soutien monétaire".

Retournement des obligations d'Etat

"Le fait que des pays comme l'Australie resserrent à nouveau les conditions sanitaires liées au Covid pourrait ébranler les marchés si cela continue", a-t-il averti.

De même que les actions, les obligations d'Etat connaissaient un retournement vendredi. Alors qu'elles avaient fortement attiré les investisseurs jeudi ce qui avait fait reculer leur rendement, les taux sur la dette américaine à 10 ans prenaient au contraire un peu de hauteur à 1,34 % contre 1,29 % la veille.

Au rang des actions, le fabricant de vaccins anti-Covid Pfizer gagnait 1,86 % alors que le laboratoire préconise une troisième dose pour augmenter son efficacité face au variant Delta qui se propage.

Le groupe chinois de locations de voitures avec chauffeur (VTC) Didi, cible de l'autorité chinoise de cybersécurité sur des questions de protections de données, gagnait 5,89 % après avoir lâché autant la veille.

Le titre de Virgin Galactic revenait sur terre perdant 4,12 % après avoir s'être envolé de 17,3 % jeudi alors que son fondateur Richard Branson va se rendre lundi dans l'espace à bord d'un vaisseau de la compagnie.

Sur le même sujet