Econocom : le spécialiste du leasing informatique se restructure

Le groupe spécialisé dans le leasing informatique a subi un ralentissement marqué de sa croissance.

Econocom : le spécialiste du leasing informatique se restructure
©Belga Image

Durant de nombreuses années, Econocom a été une des plus belles valeurs de croissance de la Bourse de Bruxelles, avec un cours qui a même flirté avec les 8 euros vers le milieu 2017. Econocom a ensuite annoncé plusieurs alertes sur ses résultats, le groupe spécialisé dans le leasing informatique ayant subi un ralentissement marqué de sa croissance. Le plus bas a finalement été atteint vers la fin du premier trimestre 2020 à 1,37 euro, soit un recul supérieur à 80 % par rapport aux plus hauts.

Depuis, la pandémie de coronavirus a permis au titre de doubler pour repasser la barre des 3 euros. Pour autant, le mouvement de rattrapage de ces derniers mois a tout juste permis au titre de revenir vers l’objectif moyen du consensus, qui se situait déjà autour de 3 euros au milieu de l’année passée. Le consensus reste majoritairement neutre sur le titre, avec deux avis à conserver pour un seul favorable. Le potentiel de redressement semble donc être largement épuisé à l’heure actuelle.

Econocom : le spécialiste du leasing informatique se restructure
©IPM Graphics


Croissance en vue

Pour les prochaines années, les analystes s’attendent toutefois à une croissance du chiffre d’affaires qui devrait tourner autour de 4 % par an pour la période 2021-2023, qui s’accompagnera d’une progression plus rapide du bénéfice par action autour de 20 % par an. Cette accélération sera la conséquence d’un plan de restructuration dans lequel le groupe s’est engagé, mais la visibilité reste actuellement faible, ce qui pousse de nombreux analystes à rester prudents.

Les trois courtiers qui suivent Econocom ont relevé leur objectif suite à l’annonce d’une progression du chiffre d’affaires supérieure aux attentes lors des résultats du premier trimestre 2021. "Le plan de restructuration est significatif, avec des désengagements de certaines activités et des réductions de coûts", souligne KBC Securities. "Econocom pourrait se redresser de manière significative, mais le risque d’exécution reste élevé au vu de l’historique récent du groupe, ce qui nous amène à conserver une approche prudente à l’heure actuelle". Les chiffres pour le premier semestre seront publiés ce jeudi 22 juillet, ce qui constituera une occasion de lever certaines des incertitudes qui empêchent encore le titre de retrouver son lustre passé. Le rapport cours/bénéfice est inférieur à 10 sur base du résultat attendu en 2022, avec un rendement qui devrait être attractif (autour de 4 %).

Sur le même sujet