Les ventes au détail tirent Wall Street vers le haut

La bonne forme de l'indicateur amenait les principaux indices boursiers dans le vert.

Les ventes au détail tirent Wall Street vers le haut
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de New York a ouvert en hausse vendredi, stimulée par un bon indicateur macroéconomique sur les ventes au détail aux Etats-Unis qui a rassuré sur la reprise économique. Vers 14H00 GMT, le Dow Jones s'élevait de 0,15 % à 35.038,12 points, le Nasdaq de 0,16 % à 14.566,21 points et l'indice élargi S&P 500 de 0,10 % à 4.364,28 points.

Les ventes au détail aux Etats-Unis ont augmenté en juin de 0,6 % par rapport à mai, un chiffre qui a favorablement surpris le marché, car les analystes tablaient sur une baisse de 0,6 %.

"Le marché connaît un petit rebond" grâce à cet indicateur, après avoir clôturé jeudi en ordre dispersé, a expliqué Peter Cardillo, responsable de l'analyse marché chez Spartan Capital.

Même si la hausse des ventes de détail est supérieure aux attentes, "elle n'est pas trop marquée", a-t-il souligné, ce qui évite de relancer le débat sur un resserrement monétaire anticipé.

Pour Patrick O'Hare, de Briefing.com, le marché conserve néanmoins en tête la résurgence du coronavirus, avec son lot quotidien de nouvelles restrictions aux quatre coins du monde.

Tout comme mercredi et jeudi, Wall Street devrait encore évoluer dans des marges restreintes, selon Peter Cardillo. Les nouvelles macro et microéconomiques alimentent les mêmes forces opposées à l'oeuvre depuis plusieurs jours, reprise économique et bons résultats d'entreprises d'un côté, craintes sur l'inflation et le coronavirus de l'autre.

"Il y a aussi le fait que c'est un vendredi d'été et que beaucoup d'opérateurs pourraient occuper leur temps à autre chose", a écrit Patrick O'Hare dans une note.

Valeurs de la cote

Parmi les valeurs de la cote, la société américaine spécialisée dans les paiements numériques Square, gagnait 0,72 %, à 236,86 dollars. Son fondateur et directeur général Jack Dorsey, accessoirement patron de Twitter, a annoncé jeudi que Square travaillait à une nouvelle plateforme de services financiers appuyée sur le bitcoin.

Le fabriquant de véhicules électriques Lordstown Motors (-0,45 % à 8,85 dollars) pâtissait de l'annonce, dans un document déposé auprès du gendarme américain des marchés, la SEC, d'une enquête fédérale en cours sur les activités du groupe. L'annonce précisait également que la SEC a demandé au constructeur des documents, dans le cadre de sa propre enquête.

Le fabriquant américain de semi-conducteurs Intel avançait de 1,29 % à 56,53 dollars. Le Wall Street Journal a rapporté que le groupe était en discussion en vue d'une possible prise de contrôle d'un de ses concurrents, GlobalFoundries, pour environ 30 milliards de dollars, sur fond de consolidation du secteur.

La société américaine de biotechnologie Moderna (+9,83 % à 285,19 dollars) profitait de l'annonce de son intégration à l'indice élargi S&P 500. Le titre avait franchi pour la première fois, les 100 milliards de dollars de capitalisation boursière en clôture jeudi.

Sur le marché obligataire, après s'être brièvement replié sous 1,30 %, le taux des emprunts d'Etat américains à 10 ans se reprenait légèrement, à 1,31 %.

Sur le même sujet